Le magal célébré en septembre – Le port du masque et la vaccination fortement recommandés à Touba

0
224
Advertisement
Le Grand Magal de Touba sera célébré en fin septembre, dans un contexte de 3ème vague de Covid-19. Un Comité régional de développement (Crd) a réuni les différents acteurs de la région impliqués dans l’organisation de ce Grand Magal. Le Port de masque et la vaccination constituent les principales recommandations formulées par les acteurs impliqués dans l’organisation, pour éviter la propagation du virus.
 
Se vacciner et porter son masque en venant à Touba pour les besoins du Grand Magal, c’est le principal appel lancé par les organisateurs du Grand Magal de Touba, prévu au mois de septembre prochain. Selon eux, «les experts ont évalué que la Covid-19 n’a pas fait des effets après le Magal» précédent (2020). Donc, «il faut reconduire le même dispositif afin que la montagne n’accouche pas d’une souris. Il faut que le Magal soit un déclic pour une vaccination massive et une adhésion massive aux mesures barrières. Nous comptons sur l’appel du Khalife général des Mourides qui a demandé le port obligatoire du masque à la mosquée de Touba».

Le Comité régionale de développement consacré à ce grand rassemblement religieux qui regroupe des milliers de talibés a beaucoup insisté sur la prévention de la Covid19 par la vaccination et le port du masque. Le gouverneur de la région de Diourbel a également beaucoup insisté sur la prévention. Le Grand Magal de Touba coïncide cette année avec l’hivernage. C’est pourquoi il a exhorté les autorités communales, les services de l’assainissement et les Sapeurs-pompiers à être prêts pour éviter des inondations au niveau de Touba. Des efforts ont été réalisés par l’Office des forages ruraux (Ofor) dans la distribution de l’eau à Touba, avec la réalisation d’un nouveau forage dans la cite religieuse. Ce qui est rassurant, selon Monsieur Mbaye.

Le porte-parole du Khalife général des Mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, a rappelé le sens du Magal qui constitue «une victoire devant le colonisateur». Il a demandé aux pèlerins de respecter les recommandations des autorités sanitaires parce que, dit-il, «mieux vaut prévenir que de guérir. C’est Dieu seul qui sait pourquoi il nous a propagé cette malédiction. S’il veut mettre fin à cela, il le fera. Donc, il faut tout faire pour se protéger. Nous allons prendre, à notre niveau, toutes les mesures barrières nécessaires pour éviter la maladie».

Sud Quotidien

Pub