Le Bayern Munich : Un bon choix pour Sadio Mané !

66
Advertisement

L’officialisation du transfert de Sadio Mané au Bayern Munich ne devrait plus tarder. L’occasion de se projeter et de voir en quoi le choix du club de la Bavière est la meilleure destination pour le « Nianthio ». « En persévérant on arrive à tout », même à convaincre Liverpool de vendre l’un de ses meilleurs éléments au cours de ces 5 dernières années. Après avoir vu ses 2 premières offres rejetées, le Bayern Munich Munich, déterminé à enrôler Sadio Mané, est revenu à la charge avec une troisième offre se rapprochant des exigences du club anglais pour céder son numéro 10. 

Les médias européens, dans leur grande majorité, affirment que Liverpool aurait accepté la somme de 40 millions d’euros (bonus compris) proposée par  la formation allemande.  Un accord qui devrait représenter la dernière pièce du puzzle dans ce dossier puisque Sadio Mané et son futur club (le Bayern Munich) se seraient déjà mis d’accord sur les termes du contrat (durée de 3 ans+20 millions d’euros de salaire annuel).

Publicité

Une « Bundesliga » pas si étrangère à Sadio Mané

L’attaquant Sénégalais de 30 ans s’apprête donc à emménager dans un nouveau pays, un nouveau club, une nouvelle culture… Au vu de tous ces détails, la question de l’adaptation pourrait, légitimement, se poser. Sur ce point, il faut dire que Sadio Mané arrive certes terre inconnue mais en région connue et conquise. De 2012 à 2014, le footballeur sénégalais  évoluait du côté du RB Salzbourg (Autriche). 
Là-bas, Sadio Mané a fait étalage de tout son talent en inscrivant 45 buts et en délivrant 29 passes décisives en 87 matchs. Ce qu’il y a lieu de rappeler ici, c’est que l’Autriche et l’Allemagne sont des pays voisins avec plusieurs similarités dont sportives. En effet, l’Autriche est fortement influencée par l’Allemagne en commençant d’abord par le nom de son championnat « Bundesliga autrichienne » qui s’inspire du nom donné par leur voisin à leur championnat. Pareil pour la culture footballistique même si le championnat autrichien est à des années lumières, en termes de qualité et de palmarès, de son voisin. 
En rejoignant le Bayern Munich, Sadio Mané s’apprête à poser ses valises chez l’une de ses proies favorites. Depuis le début de sa carrière, il a croisé le club allemand à 4 reprises et a inscrit 4 réalisations. Quand on sait que le géant allemand est considéré comme un ogre dans son championnat, l’arrivée dans cette équipe ne peut présager que du bon pour Sadio. 

“Bayern compatible”

Comme à l’accoutumé, les prémices d’un transfert sont toujours marqués par le traditionnel appel téléphonique entre le coach  et le futur joueur et S. Mané a eu droit à son entretien téléphonique avec Julian Nagelsmann. A la question de savoir quel est le poste qui lui conviendrait le mieux, le Sénégalais aurait répondu : «Je joue où vous avez besoin de moi». Une réponse qui a le mérite d’être claire et qui est la réponse qu’attendait  sans doute le technicien allemand. 

Adepte du 3-4-3 alternant par moment en 4-2-3-1, Julian Nageslmann aime avoir à sa disposition des joueurs polyvalents aux capacités d’adaptation rapides. Capable d’évoluer sur les deux ailes, en pointe et parfois dans l’axe, Sadio Mané répond favorablement à ces critères. L’exemple le plus probant est son repositionnement gagnant à la pointe de l’attaque de Liverpool ces derniers mois. 
Au cours de sa première année avec le Bayern Munich, Julian Nageslmann est resté fidèle aux fondements tactiques du club marqués par une forte possession du ballon, un pressing haut, des attaques et des contre-attaques rapides sur les ailes et dans l’axe… Des consignes tactiques faisant la particularité du football allemand et qui devraient convenir au footballeur sénégalais étant donné qu’il a évolué pendant 6 saisons sous les ordres de Jürgen Klopp-allemand lui aussi- en appliquant les mêmes recommandations. 

« Fast and furious » en perspective dans l’attaque bavaroise

L’arrivée de Sadio Mané viendra étoffer davantage l’armada offensive, déjà impressionnante du Bayern Munich. Sans compter un Robert Lewandowski sur le départ, l’attaque allemande repose sur l’expérimenté Thomas Müller et dans les couloirs sur Serge Gnabry, Leroy Sané, Kingsley Coman et, occasionnellement Alphonso Davies dans un rôle de piston gauche dans un schéma en 3-4-3. 
Le point commun entre ces joueurs est leur rapidité alliée à leur technique balle au pied. Des caractéristiques qui collent avec celles de Sadio Mané à la seule différence qu’avec plus d’expérience, l’attaquant sénégalais est bien meilleur finisseur que les joueurs susmentionnés. Avec le départ probable de l’attaquant polonais, le feu follet pourrait occuper l’axe et bénéficier des caviars de ces compagnons d’attaque et notamment ceux de Thomas Müller, meilleur passeur du club lors de la saison écoulée. 

Sadio Mané à la quête d’une reconnaissance méritée

L’un des maux inavoués du Nianthio est le fait que son talent n’a, jusque-là, jamais été reconnu à sa juste valeur en club. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui aurait grandement contribué à son départ de Liverpool. Il ne se sentait pas assez mis en valeur par le club à l’image d’un Mohamed Salah ou à une certaine période d’un Virgil Van Dijk qui avait fini deuxième au Ballon d’or 2019 là où Sadio finissait 4e malgré une saison époustouflante. 

Sans nul doute qu’au Bayern Munich, à condition de garder le même niveau de performance, il pourrait enfin obtenir cette reconnaissance à travers un meilleur classement au Ballon d’or compte tenu du standing du club qui fait, chaque année, office de favori sur tous les tableaux. Même s’il faut rappeler que lors de ces 10 dernières années, plusieurs joueurs Bavarois ont échoué dans la quête de ce graal individuel. 
A l’image d’un Franck Ribéry en 2014 ou de Robert Lewandowski en 2020 qui avaient « injustement » terminé à la deuxième place. Ces désillusions étaient la résultante des critères de vote parfois subjectifs dans le vote pour l’attribution du ballon d’or.

Des critères qui ont fait l’objet d’une réforme depuis cette année et prennent désormais en compte 3 points essentiels : les performances individuelles et le caractère décisif et impressionnant des prétendants ; les performances collectives et le palmarès accumulé au cours de la saison ; la classe du joueur et son sens du fair-play. Tous les ingrédients pour l’épanouissement de Sadio Mané en Bavière semblent être réunis. Il ne reste plus qu’à lui souhaiter « viel Glück » (bonne chance).

Seneweb

Pub