La messagerie WhatsApp veut lutter contrer la propagation de fausses informations liées à l’épidémie de Covid-19

0
224

WHATSAPP – En temps de confinement et face à l’épidémie de coronavirus, les Français se partagent beaucoup de messages et contenus liés à la situation sanitaire via les messageries privées.

Parmi ces messages, certains deviennent viraux. Et leur origine peut parfois être douteuse quand il ne s’agit pas purement et simplement de fake news. Si elles sont largement partagées dans la population, ces fausses informations peut poser de vrais problèmes de santé publique, au vu de la grave crise sanitaire que traverse le monde entier

Pour ceux qui utilisent WhatsApp, ces transferts de messages vont donc désormais être limités à un seul destinataire par envoi, annonce le blog de l’application ce mardi 7 avril. Qui s’en explique ainsi :
“Transférer des messages, est-ce mal? Absolument pas, est-il écrit dans le billet. Nous savons que de nombreux utilisateurs transfèrent des informations utiles, ainsi que des vidéos drôles, des mèmes et des réflexions ou des prières qui ont de l’importance à leurs yeux. Au cours des dernières semaines, les gens ont également eu recours à WhatsApp pour organiser des événements publics en soutien aux professionnels de santé se trouvant en première ligne
Des messages marqués d’une double flèche

“Toutefois, nous avons également remarqué une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations, indique l’application aux deux milliards d’utilisateurs dans son texte. Nous pensons qu’il est important de ralentir la diffusion de ces messages pour que WhatsApp reste une application de conversation personnelle.”
Ces messages transférés sont facilement identifiables puisqu’ils sont marqués d’une double flèche suivie de la mention “Transféré
Parmi des messages viraux identifiés ces dernières semaines, certains annoncent les conditions de transmission du Covid-19, ses symptômes et le moyen de lutter efficacement contre le virus. Une grande partie des “conseils” et “informations” contenus dans ces messages sont en réalité faux ou infondés (un exemple ci-dessous).

Facebook Comments