La Guinée à feu et à sang, Alpha Condé brûle son pays (Photos)

0
2167

Amnesty International Afrique de l’ouest par la voix du chercheur François Patuel, a appelé, sur amnesty.org le mardi 14 octobre 2019, les autorités guinéennes  à « briser  le cycle de la violence » en marge des manifestations contre un éventuel projet de révision de la constitution en faveur de la candidature du président Alpha Condé à un troisième mandat.

Et pour cause, le bureau ouest africain de l’organisation, relève que «L’usage généralisé de gaz lacrymogène et de balles réelles lors des affrontements entre manifestants et forces de sécurité à Conakry a fait au moins quatre morts et plusieurs blessés d’après les groupes de défense des droits humains qui ont assisté aux manifestations ».

Amnesty international explique également que « Dans un climat politique déjà tendu, les assassinats d’aujourd’hui et les arrestations arbitraires d’au moins 14 personnes au cours du week-end ne font qu’alimenter le feu dans un pays où plus de 100 personnes sont décédées au cours des manifestations de ces 10 dernières années ».

Il faut rappeler qu’en l’état actuel, la constitution guinéenne n’autorise pas le président sortant Alpha Condé, 81 ans, à briguer un troisième mandat.  Le mouvement de contestation en cours est porté par le Front National de Défense de la Constitution (FNDC).

Facebook Comments