La Commune de Bokidiawé réclame plus (Par Amadou Niang)

0
682

La commune de Bokodiawè semble inexistante depuis plus de 7ans d’ailleurs cette localité a toujours été oubliée aussi bien par le régime du président Macky SALL que par ses autorités locales. En 2014,la communauté rurale de Bokodiawè, bénéficiaire de l’acte 3 de la décentralisation,est devenue commune, malheureusement pour les populations de cette Zone,ce projet n’a connu aucun accompagnement de la part des autorités et semblent parfois même inexistante.

Au moment où plusieurs localités du Sénégal bénéficient du Plan Sénégal Émergent (PSE),cette localité est entrain de vivre un calvaire dû au manque de considération résultant de la trahison des ses fils qui se réclament “leaders de la commune” et du président Macky SALL.Pour une Commune répondant à toutes les règles pour pouvoir bénéficier du PSE,elle est laissée derrière, malgré son accessibilité à l’eau (cette commune est traversée par le Fleuve Sénégal,de Sadel à Gaol et par un bras de fleuve de Mbakhna à Douga)

et la disponibilité de terres cultivables, près de 80% des terres de cette Zone sont cultivables. Pour ce qui est de l’élevage,cette zone est le foyer de milliers d’éleveurs,qui chaque année se battent corps et âme pour leur survie et celle de leur bétail,pour défaut d’accompagnement et sans que l’État les vienne en aide.

Pour ce qui est du développement d’infrastructures,une usine de décorticage de riz, qui n’est rien qu’un magasin de stockage dont seul le maire de la commune Kalidou WAGUE est le bénéficiaire.

Sur le plan sanitaire,des centaines femmes accouchent du jour au lendemain sur de charrettes, servant d’ambulance à la population, parfois même sous des hangars servant de garre routière, le plus souvent ces femmes en perdent leur vie ou celle de leur enfant avant même d’arriver au poste de santé, tout cela n’est que le résultat du manque de structures sanitaires Complètes,et même pour les quatres à cinq structures couvrant cette zone,c’est des réalisations de la diasporat et malheureusement trois sur quatres ne fonction qu’à moitié.Des personnes âgées et des enfants malades meurent dans des conditions dramatiques parce-qu’ils ne peuvent pas trouver une structure sanitaire pouvant les accompagner dans leur soins et même pas dans la région toute entière(MATAM).

Sur le plan éducatif,le peu de collèges et lycées sont des réalisations des associations des jeunes et de la diasporat et tous dantant du dernier régime.Dans le djery(zone couverte par plus de 13vilages et une quinzaine de hameaux) de Katoté à Kiriré,les jeunes élèves font des kilomètres pour rejoindre le seul collège de cette Zone (plus de 10km pour certains) et plus de kilomètres pour rejoindre un lycée dans l’un des villages envrion, Doumga Ouro Alpha ou Bokodiawè . Les étudiants de cette Zone sont orphelins dans les différentes universités du pays laissés à eux même,parce que leurs autorités locales leur ont tournée le dos pendant que d’autres bénéficient de subventions servant à financer leurs études et leurs logement financés par leur mairie et/ou leurs autorités locales. Et pour l’emploi de la jeunesse,cette commune a le plus bas pourcentage du pays parce-que les autorités locales n’assistent pas la jeunesse et ne sont veillent que sur leur propre stabilité sociale.

Cette commune vit des conditions de plus en catastrophiques,le djedjengol,villages se situant sur le long de la route nationale (RN2) est victime d’inondations répétées chaque année et les autorités locales n’envisagent toujours pas une solution à ce fléau sans parler de toutes sa population victime de maladies chroniques causée par la poussière de cette route dont les travaux ont fait plus de 5ans sans compter les pertes de vies humaines. Et malgré tout ce calvaire,les autorités de la commune ont offert environ 45millions pour la tournée économique du président de la République dans la région de Matam.

Les autorités de la commune de Bokodiawè ont toujours été des accompagnateurs qui seront oubliés une fois arrivés en destination,pas d’infrastructures,pas d’école et pas même de poste ministériel en guise de reconnaissance. Et aujourd’hui,nous population de cette localité disons NON,non à tout manque de considération,non à la manipulation et à la marginalisation par nos autorités.

 LA COMMUNE DE BOKODIAWÈ RÉCLAME PLUS

                       AMADOU NIANG