« Kadhafi était un mal nécessaire pour son peuple »: Les vérités du président de la CEDEAO à Macron

143
Advertisement

Le président de la Guinée-Bissau a totalement changé de discours devant Emmanuel Macron, son nouveau partenaire. Invité à Paris à un brumeux forum sur la paix, le président Embalo a mis Macron dans la gêne quand il a dénoncé la mort de Khadafi et de Saddam Hussein, des leaders tués par les impérialistes occidentaux.

Le visage que faisait Emmanuel Macron en disait long sur la gêne qu’il ressentait lorsque le président Embalo a pris la parole pour fustiger l’assassinat de Kadhafi et Saddam Hussein. Le président français, totalement décontenancé par les vérités en direct du président de la Guinée-Bissau et président en exercice de la CEDEAO. Un véritable pavé dans le jardin des impérialistes, en plein Paris.

Publicité

« Kadhafi était un mal nécessaire pour son peuple et Saddam Hussein était aussi un mal nécessaire pour son peuple. Le peuple vivait bien sous leurs régimes », a déclaré le Président Umaro Sissoco Embaló lors de la 5e édition du Forum de Paris sur la Paix. Emmanuel Macron a reçu cette vérité en plein visage, sans filtre. Une vérité que beaucoup d’Africains ne cessent de ressasser vu ce que sont devenus la Libye et l’Irak.

Emabalo a fait savoir à Macron qu’il n’est pas correct de parler de sentiment antifrançais en Afrique de l’Ouest. Pour lui, le problème de la Libye avec l’assassinat de Kadhafi, a causé de graves conséquences avec le délitement du Sahel. Une des conséquences directes de la guerre en Libye est certainement la crise au Mali, a dit Embalo.

Pub