Ismaïla Madior Fall : “L’indépendance de la justice est une réalité”

0
363

Venu présider l’ouverture du colloque organisé par l’Union des magistrats sénégalais (Ums) ce jeudi 28 décembre 2017 qui va durer deux jours, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, est revenu sur le thème de la rencontre : «l’indépendance de la justice ». Et c’est pour dire que l’indépendance de la justice est une réalité au Sénégal.

«La réforme du statut de la magistrature faite en 2017 n’a laissé de côté aucune des exigences substantielle formulée par l’Union des magistrats. Le nombre d’emplois judiciaires a été augmenté, le temps d’exercice par intérim a été réduit, l’accès au grade par hiérarchie a été facilité. Toutes ces mesures ont été prises pour permettre aux magistrats d’exercer les fonctions dont ils ont le grade», note Ismaïla Madior Fall.

«Nous ambitionnons d’ouvrir et de moderniser, en concertation avec les intéressés, les ordres d’avocats, d’huissiers, de greffiers, de notaires, etc. Nous ambitionnons d’avoir une école des avocats qui aura une vocation sous-régionale, une école des métiers du droit et enfin une école de la magistrature», annonce-t-il, ajoutant que le Sénégal est cité en exemple en Afrique.

Toutefois, ajoute-t-il, “il y a une dimension objective de l’indépendance de la justice qui restera toujours du ressort du juge, acteur central de la justice”. “Là, je veux parler de l’indépendance subjective de la justice. L’indépendance de la justice ne vise rien d’autre qu’un procès équitable. L’indépendance de la justice quoique s’inscrivant dans un processus d’amélioration continue, est une réalité et un acquis majeur de notre démocratie qu’il faut consolider», fait-il remarquer. Il note que le gouvernement tirera profit de cette plateforme scientifique que constitue ce colloque.

Facebook Comments