Irrésistibles, Liverpool de Sadio Mané verra les 8e de finale

0
161
Advertisement

LIGUE DES CHAMPIONS – Aller et retour. Liverpool a, comme il y a deux semaines, battu l’Atlético de Madrid. Dans la capitale espagnole, le match avait été dingue, cette fois l’expulsion de Felipe n’a pas permis de voir le même spectacle (2-0). Mais les hommes de Jürgen Klopp s’en moquent sans doute : avec quatre succès en quatre matches, ils sont déjà qualifiés pour la phase finale.

Liverpool est irrésistible. Tranchants d’entrée de jeu, les Reds n’ont fait qu’une bouchée d’une équipe de l’Atlético de Madrid dépassée par la force de frappe de la formation de Jürgen Klopp. Après avoir encaissé deux buts de Diogo Jota et Sadio Mané durant les 20 premières minutes de jeu, les Colchoneros ont été réduits à dix avant la pause suite à l’expulsion de Felipe (2-0). Avec cette nouvelle démonstration, Liverpool décroche déjà son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions tandis que les hommes de Diego Simeone se retrouvent troisième du groupe B, à un point du FC Porto.

Contrairement au match aller, lors duquel le début de rencontre avait été incandescent, l’Atlético et Liverpool se sont étudiés pendant de longues minutes. Mais ce n’était qu’un leurre : les Reds ont finalement enflammé les travées d’Anfield bien plus tôt qu’ils ne l’avaient apparemment prévu. Car Diogo Jota n’a finalement mis que 13 petites minutes à ouvrir le score, d’une tête plongeante faisant suite à un centre parfait d’Alexander-Arnold depuis le côté droit (1-0, 13e).Et devant la porosité du bloc défensif de son adversaire, la formation de Jürgen Klopp a vite reproduit le scénario d’il y a quinze jours.

Publicité

Après un bon travail collectif pour faire tourner en bourrique la défense des Colchoneros, Sadio Mané a décalé Alexander-Arnold à l’entrée de la surface. Sans se poser de question, ce dernier a décoché une puissante frappe à ras de terre qu’Oblak pensait pouvoir capter sans encombre.Mais c’était sans compter l’attaquant sénégalais, qui a surgi au point de penalty pour dévier la trajectoire du ballon, et inscrire par la même occasion son 23e but en Ligue des champions sous le maillot de Liverpool, faisant de lui le 3e meilleur marqueur de l’histoire des Reds en compétitions européennes (2-0, 21e).

Et comme si cela ne suffisait pas pour l’Atlético, l’arbitre a décidé d’enterrer tout espoir aux protégés de Diego Simeone en sortant un carton rouge sévère à l’encontre de Felipe, puni pour un croche-pied à destination de Sadio Mané près du rond central. Menés de deux buts et en infériorité numérique, les Colchoneros n’ont réussi à ne pas être définitivement largués avant la pause uniquement grâce aux gants de Jan Oblak, qui s’est imposé devant Mohamed Salah (42e) et Diogo Jota (43e).

UN GROUPE DE LA MORT LARGEMENT DOMINÉ

Mais les 45 dernières minutes n’ont été qu’une formalité pour la bande à Jürgen Klopp, qui avait déclaré avant la rencontre vouloir “s’éviter une finale” en empochant les trois points pour la quatrième fois en autant de rencontres, synonyme de qualification directe en huitièmes de finale à deux journées de la fin, malgré ce groupe B définit comme celui de la mort, en compagnie de l’AC Milan et du FC Porto.

Pub