Inauguration de l’Université Amadou Makhtar Mbow par le Président Macky Sall

58
Advertisement

Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Président du Conseil économique social et environnemental,
Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Monsieur le Secrétaire Général du CAMES,
Pr Ibrahima Cissé, Recteur de l’UAM,
Mesdames, Messieurs les Recteurs,
Mesdames, Messieurs les Membres de l’Académie nationale des Sciences et Techniques du Sénégal,
Monsieur le Président Directeur général de SUMMA International, cher Sélim Bora,
Mesdames, Messieurs les membres de la famille du Parrain, Amadou Mahtar MBOW,
Chers invités,
Avec l’inauguration de l’Université Amadou Mahtar MBOW, (UAM) de Diamniadio, notre pays franchit aujourd’hui une autre étape qualitative de sa marche résolue vers le Sénégal émergent, en son Axe II dédié au capital humain, dont l’éducation et la formation constituent des composantes majeures.
L’UAM vient en effet renforcer le « cerveau » de la nouvelle ville de Diamniadio, en renforçant son pôle intellectuel et scientifique, contribuant ainsi à sa vocation de cité moderne, multifonctionnelle et inclusive.
Ce nouvel établissement universitaire, futuriste dans sa conception et sa réalisation, est doté, entre autres commodités, de différents réceptacles pédagogiques de 3000 places, d’un amphithéâtre de 1500 places, d’une grande bibliothèque, de laboratoires et blocs administratifs.
Nous élargissons ainsi la carte de l’enseignement supérieur de notre pays en offrant à nos étudiants et nos jeunes bacheliers de nouvelles possibilités d’accueil et d’éclosion de leurs talents.
Je félicite le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Pr Moussa Baldé, ses équipes et son prédécesseur pour le travail accompli.
Je remercie et félicite également tous ceux qui ont aidé à la gestation pédagogique de ce projet majeur, notamment le Pr Doudou BA, Président du comité scientifique, son équipe, ainsi que le Recteur le Pr Ibrahima CISSE, et ses prédécesseurs, les Pr Oumar GUEYE et Codou MAR.
Grâce à la synergie de leurs efforts, l’UAM s’affirme déjà comme pôle d’excellence, avec ses résultats au CAMES et son admission au Réseau pour l’Excellence de l’Enseignement Supérieur en Afrique de l’Ouest.
Merci enfin, à l’entreprise SUMMA International à travers son Président Directeur général, M. Sélim Bora, pour la qualité du travail réalisé ici, toujours dans la fast track, comme tous les projets exécutés par SUMMA, à l’image du grand stade Maître Abdoulaye Wade, juste à côté, construit en seulement 17 mois, en pleine pandémie COVID-19.
Mesdames, Messieurs,
Avec le patriarche Amadou Mahtar MBOW, un illustre fils du Sénégal, cette université ne saurait trouver meilleur parrain.
Engagé volontaire de la 2e guerre mondiale, enseignant, Ministre, Directeur général de l’UNESCO, auteur de plusieurs publications, le doyen Amadou Mahtar Mbow est un homme multidimensionnel au parcours prodigieux.
Nous nous souviendrons toujours du combat tenace qu’il a mené à la tête de l’UNESCO pour un nouvel ordre mondial de l’information.
Je salue avec respect et affection le doyen Mbow et lui exprime toute notre gratitude pour avoir cédé sa riche bibliothèque à l’Université qui porte son nom. C’est tout un symbole de transmission du savoir.
Je voudrais maintenant m’adresser à vous, chers étudiantes et étudiants de l’UAM, pour vous dire combien je suis touché et rassuré par le message positif du Président de votre Coordination. Je vous en remercie
Certes, la qualité d’une université, dépend de ses infrastructures et de ses commodités ; mais ce qui fait sa pérennité et sa réputation, c’est surtout la qualité des hommes et les femmes qui la fréquentent, dont vous, étudiantes et étudiants. Vous avez un encadrement de qualité. Soyez des apprenants de qualité.
En tant qu’ancien dirigeant de Mouvement estudiantin, je sais ce qu’est la vie d’un étudiant, et j’en connais un peu sur l’état d’esprit du campus, ses moments d’euphorie, de doutes et d’interrogations. Mais la grande leçon que j’ai surtout apprise, croyez-moi, c’est de ne jamais me laisser divertir dans le travail.
Revendiquer est dans l’ordre naturel des choses pour un étudiant. Mais ne vous laissez pas divertir dans vos études. Ne cédez pas à la violence. Tout cela ne mène à rien, sinon au retard et à l’impasse.
Il y a quelques années, Diamniadio était quasiment un terrain vague, à peine agrémenté de quelques installations sommaires. Mais quand vous regardez cette ville aujourd’hui, vous verrez que tout ce qui vous entoure ici est le fruit d’un travail acharné, jour et nuit.
A la fin des fins, seul le travail paye. Etre étudiant n’est pas un statut permanent, mais un passage éphémère de la vie qui doit ouvrir la voie à d’autres perspectives, surtout que vous êtes la relève pour demain.
Alors, chers étudiantes et étudiants, je vous exhorte au travail. L’Etat sera toujours là pour vous accompagner, car jamais depuis l’indépendance nous n’avons construit autant d’universités, équipé autant de campus et recruté autant d’enseignants.
Je souhaite également que vous mesuriez l’honneur qui vous est fait d’avoir comme parrain le patriarche Amadou Mahtar Mbow.
Que chacun de vous aille consulter le CV du parrain et méditer sur son riche parcours pour en faire une source d’inspiration et de résilience dans la quête de l’excellence.
Au demeurant, j’engage le gouvernement à faire en sorte que l’UAM et l’ISEP de Diamniadio puissent bénéficier de l’écosystème scientifique, technologique et professionnel du Pôle Urbain de la ville : à savoir le Parc des technologies numériques, le futur vaccinopole de l’Institut Pasteur, l’IRESSEF, le TER, l’Autoroute à péage, le Super calculateur et le parc industriel entre autres.
Je souhaite que toutes ces structures et d’autres installées ici, bâtissent, selon des modalités à convenir, des partenariats pour le partage d’expériences, la formation et des stages pratiques, en vue de valoriser le potentiel des étudiants et favoriser leur employabilité et leur insertion.

Je saisis l’occasion pour saluer à nouveau les belles performances de l’Enseignement supérieur du Sénégal, à travers l’Université Cheikh Anta DIOP, classée 1ere université francophone d’Afrique, et nos excellents résultats au dernier Concours d’Agrégation en Sciences de la Santé.
J’adresse mes vives félicitations aux lauréats, avec une mention spéciale aux majors, les Pr Maria FAYE, première femme sénégalaise agrégée de néphrologie, et Khadim DIONGUE, lauréat du Prix André GOUAZE.

Publicité

Je voudrais également rendre hommage aux lauréates de la deuxième édition du Prix Macky Sall pour la Recherche.
Pour la présente édition, dotée d’un montant total de 100 millions de F CFA, trois projets innovants ont été primés :
 un consistant en une Plateforme de recherche et d’innovation pour la production et la commercialisation de médicaments à usage humain et vétérinaire, issus de la pharmacopée africaine ;
 un autre consacré à des modèles inclusifs et résilients d’atténuation des chocs exogènes ;
 Et un troisième dédié aux savoirs endogènes, innovations technologiques et résilience.
Je félicite et remercie les membres du jury international pour le temps et les efforts qu’ils ont consacrés à la sélection des projets ainsi primés, dans la cadre du thème de la résilience des économies des pays de l’espace CAMES face aux crises internationales.
C’est assurément un sujet d’actualité qui interpelle tout décideur, au premier chef les pouvoirs publics et le secteur privé.
Toutes ces belles performances doivent motiver nos apprenants et nous rappeler, à toutes et à tous, que dans toute entreprise, nous devons apprendre à repousser les limites de notre zone de confort pour conquérir des horizons inconnus.
C’est particulièrement valable pour un enseignement réussi, surtout quand on a une devise comme celle de l’UAM : Plus qu’une formation, un avenir à construire. Je vous remercie.

Pub