Importance de la virginité : Imam Kanté attaque Diary Sow

0
70
Advertisement

« Brève  note à Diary Sow », c’est ainsi que s’intitule le texte publié par Imam Ahmad Kanté sur sa page facebook. Il a tenu à expliquer à l’auteure l’importance de la virginité en islam. Ce, suite aux mots de la jeune fille dans son livre « Je pars », où elle dépeint la virginité comme un fardeau.

« Si l’islam a encore du sens pour vous… »

Publicité

« Notre nièce Diary Sow devrait savoir que la virginité n’est pas une question de membrane. Des fois, cette membrane est même absente nous disent les gynécologues ! Et  l’islam, si ce mot a encore un sens pour vous, qui a une belle éthique sexuelle que je vous encourage à découvrir, la virginité mais surtout la chasteté morale est valorisée afin que le dialogue des corps entre l’homme et la femme se fasse dans ce cadre sacré et agréé de Dieu qu’est le mariage entre un homme et une femme.

C’est ce cadre que Dieu a appelé “mîthâqan ghalîzan” (une alliance lourde). Voir Coran 4 : 21) Même si ce cadre dans lequel chacun des époux doit devenir un vêtement pour l’autre (Coran 2 : 187) est aujourd’hui dévalorisé et malmené notamment par l’agenda LGBT et les féministes radicaux, il reste et demeure le seul licite et agréé de Dieu pour le musulman et la musulmane », écrit Imam Kanté.

« Une fornication mineure »…

S’adressant toujours à Diary Sow, il ajoute que les ébats décrits par l’auteur « fictifs ou pas » où elle  parle de la « virginité comme d’un fardeau, relèvent dans la morale islamique, de la fornication mineure qui peut mener à la majeure… Que Dieu nous en préserve et vous en préserve ».

Ainsi, Imam Kanté explique que « la virginité physique est une partie intégrante de la femme et de la féminité et pas du tout un fardeau sauf si une influence idéologique la présente comme telle. En effet, lors de la rencontre nuptiale, le mari va rencontrer une certaine résistance même si l’hymen naturel n’est pas présent et que l’épouse avait gardé sa chasteté avant le mariage. Alors, l’effort physique que le mari fait et que son épouse le laisse faire avec quelques difficultés est une marque de confiance mutuelle et un signe d’amour qui pourrait aider le couple à en tenir compte pour mieux affronter de façon solidaire les hauts et les bas de la vie de couple. Nous n’en dirons pas plus dans le cadre de ce Post ».

Pub