Il y a 40 ans nous quittait El hadj Mouhamadou Saidou Ba (RTA)

0
241

26 juin 1980 – 26 juin 2020. Disparu il y a 40 ans jour pour jour, Thierno El Hadji Mohamadou Saïdou Ba (Rta) reste plus que jamais présent dans les cœurs et dans les esprits de la Oummah islamique. L’homme de Dieu d’une dimension  exceptionnelle a consacré toute sa vie au service exclusif d’Allah, le Tout Puissant et son Prophète Mohamed (Psl).

Grand savant aux connaissances plurielles et multidimensionnelles, il reste plus que jamais actuel. Son œuvre monumentale nous montre à quel point l’homme de Dieu était un Grand érudit hors pair. Né à Thikitté, dans la région du Fouta Toro, le Saint homme  a bâti dans la région de Kolda une ville religieuse qui aujourd’hui occupe une place importante dans le monde musulman : Médina Gounass.

Rayonnant centre de la culture islamique, toute la vie quotidienne de cette ville est ponctuée par le respect des règles de l’Islam. La ville accueille, chaque année, des milliers de musulmans venus des quatre coins du monde pour la retraite spirituelle internationale : le Daaka. C’est un événement d’une grande ferveur religieuse et de dévotion où les pèlerins s’adonnent aux invocations de « salatoul fatiha », de « Sayfiyu », à la lecture du Saint Coran et à une meilleure connaissance de Dieu.

Guide accompli, il fut un enseignant et un éducateur. Il ne cesse de rappeler au monde que l’homme doit craindre Allah, le Tout Puissant. Doué en communication, il enregistra  plusieurs fois ses causeries religieuses appelées « batu sunna » en langue Pulaar.

Il ne proférait que les meilleures paroles. Il était véridique, pieux, modeste, solidaire et traitait tout le monde avec égards. Très sociable et charitable, sa maison est dépourvue de portail. Courtois, il fut un grand érudit de l’Islam et éminent membre de la confrérie Tidiane.  Il ne cesse de réunir les musulmans pour leur dispenser un enseignement à la foi religieux et morale.

Pour lutter contre les croyances ancestrales, il orienta les fidèles vers la voie de la Sunna. Il a utilisé une méthode pacifique, posée et pédagogique pour former les âmes vers Allah, le Très Miséricordieux. A travers ses enregistrements, les fidèles pourront se rappeler les paroles de Dieu, la sunna et les principes de la tidianiya. Ainsi, Thierno El Hadji Mohamdou Siradji créa un modèle de personne strictement rattaché à la Sunna. Il fait parti des grands élus de Dieu qui s’étaient conformés à la tradition prophétique.

Il nous a enseigné le vivre ensemble, le pardon envers son semblable, la générosité, le respect de soi et envers des autres et a orienté les cœurs vers Allah, le Créateur. Il fut un puits de savoir; il détenait un savoir encyclopédique. Il était très pieux et avait le sens de l’éthique et de la déontologie.

Sa sagesse a dépassé les frontières du Sénégal. Il est un apôtre du bien et de la paix qu’il ne cesse de prêcher en permanence lors de ses débats religieux. Il a mis à l’abri beaucoup de musulmans contre la culture coloniale en se tournant autour de la conquête au nom de l’islam, des âmes et des consciences.

« A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons ». Le jour du 26 juin restera à jamais encré dans nos mémoires. Son œuvre pour l’humanité est d’une importance considérable.

Aliou KOUME, Agent administratifkoumemabel@gmail.com

Facebook Comments