Habib Niang, Candidat à la mairie de Thiès Nord : “Je me sens prêt à assumer le rôle d’édile pour les prochaines années”

0
155
Advertisement

Candidat à la mairie de Thiès Nord, Habib Niang, qui a bousculé la hiérarchie politique de la capitale du rail avec son mouvement dissout dans l’Apr, décline son ambition pour son terroir et exhorte les populations à choisir des maires qui leur seront utiles. Entretien paru dans le journal Tribune de ce lundi 06 septembre.

Vous êtes candidat à la mairie de Thiès Nord. Qu’est-ce qui vous motive ?

Publicité

J’ai décidé de solliciter le suffrage de mes concitoyens de la Commune de Thiès Nord pour porter leurs voix. Nul n’est sans savoir la crise multiforme que notre pays traverse avec la pandémie de Covid-19, les inondations et beaucoup d’autres problèmes auxquels sont confrontées les populations. Les corolaires de la crise n’épargnent aucun secteur. Mon sentiment de patriotisme qui m’a toujours animé depuis mon enfance est resté intact. Il me pousse à nourrir et mûrir des réflexions, sur ce que doit être l’apport d’un citoyen pour ses terres qui l’ont vu grandir et surtout en ces périodes exceptionnelles. Je viens, en toute humilité, vous parler de mon ambition pour Thiès Nord, à travers ma candidature aux élections locales de janvier prochain.

Quelles sont vos ambitions pour votre commune ?

Avant de commencer, je m’incline pieusement devant la mémoire de tous ceux qui ont perdu leurs vies cette année et avant. Je prie pour le repos de leurs âmes. Je souhaite de tout cœur, que notre pays au passé glorieux se hisse au firmament dans le concert des nations. Avec la permission de nos aînés, je voudrais vous dire que nous avons un devoir de génération : c’est de nous inspirer des valeurs que nous ont laissées les anciens, que sont le respect, l’entraide, la solidarité, l’écoute, et l’amour du prochain… C’est de porter l’espoir, combien important, vu notre situation qui nous amène forcément à penser au-delà de nos personnes et d’incarner les valeurs d’effort, de créativité, de leadership…

Que ferez- vous si vous devenez Maire ?

Je vais consulter régulièrement mes concitoyens pour connaître leurs opinions, leurs avis sur chaque initiative que nous entreprendrons concernant la vie de la commune. Je vais mobiliser toutes les compétences, afin de donner le meilleur de moi et tout faire pour apporter des réponses aux préoccupations des populations. Ensemble, nous ferons en sorte que notre action soit positivement gravée dans les mémoires. Comme je l’ai toujours été, je compte rester ce leader qui, avec ses concitoyens, fait de grands sacrifices ; un leader qui mangera en dernier, dont le seul souci est que les populations arrivent à atteindre tous les objectifs avec la manière et avec les équipes, car on n’est pas leader seul. Mes expériences acquises m’ont permis d’avoir cette noble ambition aujourd’hui et je me sens prêt à assumer ce rôle d’édile pour les prochaines années, car je me fais une haute idée du rôle de Maire, de ce qu’il représente, des responsabilités qui lui incombent et des devoirs qu’il implique.

Vous n’êtes pas Maire. Avez-vous déjà un bilan d’actions palpables envers les populations ?

Nous avons un bilan dont nous sommes fiers. Du secteur de l’éducation à la culture en passant par la santé, l’entreprenariat féminin, des jeunes, la sécurité, le sport… , nous avons un bilan palpable. Guém lén sén bop. Je vous exhorte à croire en vous. Évitez les politiciens qui attendent l’approche des élections pour vous faire des promesses qu’ils ne tiendront jamais. Distinguer ceux qui vous servent de ceux qui profitent de vous. Nous sommes à vos côtés depuis des années à vous soutenir selon nos moyens et les appuis de nos partenaires. Nous sommes toujours dans cette dynamique, avec vous comme nous l’avons fait pendant les inondations, (à Thiès et Pognel, la crise du coronavirus, l’appui en formation des mouvements de jeunes, de 380 groupements de femmes, de 60 membres chacun. Les subventions aux écoles dont celle de Nguinth où nous avons reconstruit les toilettes qui étaient hors d’usage depuis longtemps. Les équipements des bureaux des directeurs en matériel informatique. Nous sommes aussi aux côtés des non-voyants à leur institut de Thiès, les centres de santé, les regroupements de photographes reporters, les jakartaman, les lutteurs. Les politiciens ont le devoir de respecter les populations. Nous avons toujours pensé aux lieux de culte, les chefs religieux et coutumiers.

Ce bilan élogieux va-t-il battre votre campagne pour les Locales ?

Notre ambition c’est de répondre aux espérances de nos concitoyens, une ambition centrée sur l’exigence du développement durable et solidaire. Pour chaque projet, nous devrons mesurer l’impact humain, social, économique et environnemental. Nous avons déjà engagé les jeunes et femmes qui sont avec nous dans un processus de développement. Ils seront demain le cœur de notre action et le gage de notre réussite collective. Bien vivre ensemble dans une commune accueillante, généreuse et solidaire fait partie de nos plus grands souhaits. Et notre réussite collective, c’est-à-dire la réussite de tous nos concitoyens, se mesurera à la qualité des relations sociales, à notre capacité à bien vivre ensemble dans une commune accueillante, généreuse et solidaire. Nous allons déployer des efforts partout. Que ce soit pour l’enfance, la jeunesse ou pour les personnes âgées, dans les domaines de l’éducation, de l’environnement, du sport ou de la culture. Les réponses doivent être à la hauteur de toutes les attentes.

Pub