Guinée : Alpha Condé « préfère être tué » que de signer sa démission

0
237
Advertisement

Dans quel état d’esprit est le président déchu ? À quelles conditions peut-il espérer une libération ? Alors qu’une mission de la Cedeao a pu le rencontrer le 10 septembre, JA vous livre de nouvelles informations exclusives.

Le 10 septembre, à Conakry, une mission de la Cedeao, composée des ministres des Affaires étrangères Robert Dussey (Togo), Shirley Ayorkor Botchwey (Ghana), Alpha Barry (Burkina) et de Jean Claude Brou, le président de la commission de l’organisation, a pu rencontrer Alpha Condé. Lors de cet entretien, les putschistes s’étaient fait représenter par le colonel Balla Samoura, le directeur régional de la gendarmerie de Conakry, devenu le numéro deux de la junte. Cette délégation a ensuite publiquement déclaré, sans plus de détails, qu’il « allait bien ».

Publicité

Selon nos informations, l’ancien président guinéen demeure détenu dans l’antenne des forces spéciales installée dans une aile du Palais du peuple, à l’entrée de Kaloum, et plus précisément dans la suite où vivait précédemment le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya

Avec Jeune Afrique

Pub