Gouvernance et espace civique au Sahel : un Forum régional multipartite pour repenser l’inclusion et la participation des femmes et des jeunes

0
104
Advertisement

L’analyse de l’économie politique menée en 2021 par le Gorée Institute au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Sénégal révèle un manque d’engagement et de volonté politique des décideurs politiques pour interpréter et mettre en œuvre efficacement les politiques publiques et réglementations en faveur des femmes et des jeunes. En effet, de cette étude, découle une réalité qui montre que malgré les progrès notables dans le domaine de la liberté de participer aux processus démocratiques en général, les pays connaissent encore une pléthore de déficits démocratiques tels que l’intolérance et la marginalisation politique envers les femmes et les jeunes, ce qui est souvent source de violence intermittente à motivation politique. Or, force est d’admettre que la création de systèmes de gouvernance plus efficaces est fortement tributaire des voix des femmes et des jeunes qui influencent les décisions concernant les politiques, les cadres du niveau communautaire aux niveaux national et régional, notamment au Sahel.

Ainsi, pour mettre à execution les principales recommandations émanant de l’analyse de l’économie politique, le Gorée Institute organise du 13 au 15 octobre 2021 un Forum multipartite régional sur le thème : ” Repenser l’inclusion et la participation des femmes et des jeunes dans la gouvernance démocratique au Sahel “.  Un Forum qui s’inscrit dans la trajectoire de mise en œuvre du programme Power of Dialogue, conçu pour promouvoir un espace démocratique pacifique et un processus de prise de décision politique inclusif, réactif et représentatif à tous les niveaux.

Publicité

Ce Forum multipartite regional qui réunira pendant trois (3) jours des représentants d’États members d’institutions nationales, de partis politiques, des experts de la société civile de jeunes et de femmes, des universitaires, ainsi que des partenaires au développement y inclus la CEDEAO, va servir de cadre pour étudier les nouvelles perspectives offertes aux jeunes et aux femmes afin que leur participation influe sur les processus de prise de decision. Les différents acteurs vont aborder collectivement les facteurs, les barrières et les défis qui empêchent la participation active des femmes et des jeunes aux processus de bonne gouvernance démocratique dans les pays cibles du Sahel. Il tenteront également d’apporter des recommandations pratiques applicables à la CEDEAO, aux Etats membres et aux parties prenantes travaillant sur le sujet et sur des domaines connexes.

 Avec la participation d’une trentaine de jeunes et de femmes issus des pays du Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Sénégal), l’Institut panafricain va évaluer la mise en œuvre des politiques et des règlements concernant l’inclusion et la participation active des femmes et des jeunes au processus de bonne gouvernance démocratique. De manière spécifique, il s’agira d’identifier et de discuter collectivement des facteurs de risque associés au rétrécissement de l’espace civique et à l’affaiblissement des voix civiques des femmes et des jeunes leaders politiques. Il sera également question de discuter des approches pour influencer les acteurs politiques dans la mise en œuvre des politiques et des réglementations internes visant à renforcer les voix civiques des femmes et des jeunes leaders politiques en herbe dans les processus de bonne gouvernance démocratique.

Les participants à ce forum vont par ailleurs discuter des approches stratégiques pour une meilleure inclusion des jeunes et des femmes dans les processus de gouvernance démocratique, de prévention des conflits et de consolidation de la paix dans l’espace Sahel. Enfin, ils tenteront d’identifier le rôle critique des Organisations de la Société Civile (OSC) sur les politiques publiques et réglementations en faveur des femmes et des jeunes

Pub