Forum international du Magal – Sous le signe du «Rite Malikite dans la cohésion sociale» au Sénégal

0
154
Pilgrims gather at The Grand Mosque in Touba on October 28, 2018, the day of the Grand Magal des Mourites, the largest annual pilgrimage in Senegal. (Photo by SEYLLOU / AFP)
Advertisement
La Commission Communication et Culture du Comité d’organisation du Grand Magal de Touba a organisé hier, dimanche 12 septembre 2021 une rencontre à la Résidence de Darou Marnane. Il s’agit d’une rencontre de partage sur le programme culturel du Magal prévu ce 26 septembre 2021, à Touba.
 
L ’arrivée de «courants» religieux et autres écoles de  pensées et idéologies  dans la sous-région sont souvent source de division parce que les gens ne maîtrisent pas souvent l’Ecole Malikite qui constitue notre propre école. C’est la raison pour laquelle la Commission Communication et Culture a jugé nécessaire d’organiser, cette année, un Forum international dont le thème porte sur «Le Rite Malikite et son rôle dans la cohésion sociale».

Une rencontre de partage avec les acteurs de la presse s’est déroulée à cet effet hier, dimanche 12 septembre 2021, à la Résidence Khadimou Rassoul de Darou Marnane. Same Bousso, membre Rawdourahine explique : «on est là pour partager avec vous le programme culturel du Grand Magal de Touba. Il y a 3 temps forts de ce programme : il y a d’abord les conférences préparatoires du Grand Magal, ensuite les émissions radios- télévisées, le Forum international et aussi la grande conférence organisée en présence des délégations qui viennent des familles religieuses. Le thème du forum de cette année porte sur le Rite Malikite et son rôle dans la cohésion sociale, prévu le 23 septembre, soit le 15 du mois de Safar».

Le choix de ce thème s’explique, selon lui, par «la présence de beaucoup d’écoles de jurisprudence dans l’Islam. Et l’Ecole Malikite fait partie de notre identité culturelle. Et le Grand Magal est un moment de rencontre et d’échange être les familles religieuses et les associations islamiques. C’est pourquoi, dira-t-il, on profite du Magal pour traiter des thèmes qui puissent favoriser la cohésion de notre société. Vous savez que dans beaucoup de pays il y a des divergences idéologiques qui causent parfois des conflits sanglants. C’est pourquoi il est bon de trouver les facteurs de cohésion de notre société.

Avoir une même école de pensée favorise cette entente et cette cohésion». Same Bousso de rappeler que le «Rite Malikite est l’école où toutes les confréries sénégalaises appartiennent. Il s’agit de sensibiliser les gens et de montrer les efforts que nos chefs religieux ont fait pour vulgariser et promouvoir cette Ecole Malikite». Et il poursuit : «il y aura des communications venant de la confrérie Tidiane, de la confrérie Khadreset la confrérie mouride. Il y a les marocains et les mauritaniens avec qui nous partageons la même école. Et nous pensons que cette Ecole Malikite doit être préservée. Le grand thème de la grande conférence du Magal est consacré au rôle de la femme dans les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba, dans la Mouridiya, parce que les femmes jouent un rôle important dans la confrérie mouride. Il s’agit de voir comment le Cheikh a fait la promotion de la femme dans la Mouridiya. Ce forum sera marqué par la présence d’éminents scientifiques de la Mauritanie et des familles religieuses sénégalaises».

Pour Serigne Cheikh Niang du Rawdourahine, une déclaration finale est attendue à l’issue de ces conclaves et les recommandations seront transmises aux plus hautes autorités religieuses de Touba.

Sud Quotidien
Pub