Et le Fouta après le Président Macky Sall ? (Par Ibrahima Kebe)

0
1652

Une partie du terroir national ou 95% de la population sont avec le président Macky Sall; imaginez vous le Fouta après le président Sall. La politique du “neddo ko bandum” risque de conduire inéluctablement notre cher Fouta dans des lendemains incertains.

Nos responsables politiques obnubilés par l’argent et le pouvoir et qui ne se soucient jamais de l’avenir de notre terroir ont fini par adopter la transhumance comme une religion. Ils ont tous fini par rejoindre le président parce que attire par le pouvoir.

Pratiquement tous sont embarqués dans un même bateaux qui commence d’ailleurs à tanguer et dans cette situation imaginons ous un scénario assez problable: Et si le président n’obtient pas un second mandat

Le but de cet article n’est point d’offenser les partisans du pouvoir en place,encore moins de plébisciter un quelconque vote pour l’opposition. C’est un appel à la prise de conscience parce que parce que je ne me lancerai jamais dans une perspective de dire que le président sera reconduit ou pas au soir du 24 février 2019,mais il est de mon devoir à faire appel a un comportement beaucoup plus responsable d’une communauté toute entière.
Ayons la fierté de considérer que le Sénégal nous appartient non seulement pour nous Foutankais mais aussi pour tout autre citoyen du pays. Si nous mettons en nous cette idéologie malsaine du “neddo ko bandum”,nous finirons par diviser le pays et pire même nous risquons de mettre en danger nos populations.je m’adresse particulièrement à tout nos leaders politiques et militant de quelconque parti de fédérer nos forces force pour l’intérêt général.

Si toute une communauté milite dans un seul et unique parti politique,cette communauté n’a qu’un seul souhait celui de voir son prédisent à la tête du pouvoir.
Chers Foutankais et si le contraire se produit,par malchance nos espoirs se brisent,aurons l’audace de redresser la tête ainsi que d’appeler au secours au prochain Président de la République.

Non,je n’y crois pas.
Ce que nous sénégalais de vont refuser ce sont ces clivages socio-politiques dans le but de diviser pour mieux régner. Si nous nous mettons pas à terme cette idéologie malsaine,nous risquons de plonger notre pays dans une profonde crise. D’ailleurs ne sommes nous pas dans cette crise même?

Nonobstant que la presque totalité de la communauté soit dans un seul bord,il y a une franche de cette population dont je salue le courage et la bravoure.
Principalement cette infine partie de l’opposition que moi je ne minimise pas. Je ne passerais pas sous silence sans mes vive félicitations et encouragements à la nouvelle force patriotique du pays en l’occurrence le parti politique PASTEF qui abat un travail colossale de contre pouvoir malgré que je suis pas leur militant.

Je ne saurais ranger ma plume sans rendre un vibrant hommage au mouvement Pellital qui malgré les fortes pressions refuse de se dissuader dans un quelconque parti politique. Et c’est en toute conscience que je déclare avec conviction que la volonté farouche de sortir notre pays de la crise doit nous amener au choix réellement impératif d’un programme plus humain,plus fraternel,plus cohérent et plus juste.

KEBE IBRAHIMA
Jeune Foutankais
Citoyen Sénégalais

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here