En liquidation judiciaire : groupe Excaf télécom, la chute d’un empire de l’audiovisuel

0
205
Advertisement

Le groupe Excaf télécom, fondé par Ibrahima Ben Bass Diagne en 1972, a été mis en liquidation. L’annonce faite par le syndic désigné par le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, a pris de court les travailleurs de la maison. Ils appellent l’Etat à prendre ses responsabilités dans ce naufrage économique, dont il porte la responsabilité.

Un entrefilet entre deux avis de décès dans Le Soleil, a suffi pour signer la fin d’une époque. Le groupe Excaf telecom, fondé en 1972 par Ibrahima Ben Bass Diagne, a été liquidé. Dans l’annonce faite par le syndic Cherif Mbodji, on apprend que c’est par jugement n°003 du 9 février 2022 que le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar a statué en matière commerciale et «prononcé la liquidation des biens de la société Excaf telecom sarl, sise Sodida Dakar».

Publicité

La juge Ndèye Seynabou Wade a été désignée juge commissaire et Cherif Mbodji, en qualité de syndic. Joint au téléphone, le Secrétaire général de la section Excaf du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) indique avoir appris la nouvelle ce samedi.

Serein, Lansana Diandy informe également que «la direction a assuré que Excaf ne sera jamais liquidé». Mais en tout état de cause, les travailleurs comptent se réunir pour discuter de la situation des quelque 500 employés du groupe.

Les déboires se sont multipliés pour Excaf après que la société s’est vue attribuer le marché du passage à la Télévision numérique terrestre (Tnt). N’ayant pas tenu ses engagements, la société a été écartée au profit de Tds Sa. Mais elle s’en est sortie avec une fragilité économique certaine.

Et selon le Sg du Synpics Excaf, la responsabilité de l’Etat est bien engagée dans ce naufrage financier. «Il y a la responsabilité de l’Etat du Sénégal dans cette situation. L’Etat nous a donné le marché de la Tnt, l’Etat nous a abandonnés et fragilisés. Nous appelons l’Etat à prendre ses responsabilités et à éviter que 500 travailleurs soient sacrifiés. Nous ne l’accepterons pas », dit-il.

De nombreuses fois ces dernières années, les travailleurs se sont fait entendre pour réclamer des arriérés de salaire. Il y a quelques jours seulement, ils étaient dans la rue pour réclamer des mois d’arriérés allant d’un à 13 mois.

En 2018, le groupe avait déjà dû se séparer de l’immeuble abritant son siège aux Hlm1. Un immeuble mis à prix pour 90 millions de francs et acheté par la société Locafrique Sa, à 180 millions de nos francs. Pour rappel, c’est cette société, Locafrique, qui avait elle-même saisi l’immeuble pour le mettre en vente devant le juge des criées.

Excaf telecom est un des plus anciens groupes de presse de ce pays. Au fil des années, diverses entités s’y sont ajoutées et aujourd’hui, le groupe englobe la Rdv, la Dtv, Radio Dunya, le Tnt, le centre d’appel et l’école coranique, dont la gestion est assurée par les héritiers du fondateur.

Le Quotidien

Pub