Election présidentielle: le message poignant du Khalife général des Tidianes aux politiques

0
406

Le khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, a profité de la 38e édition des journées Cheikh Ahmed Tidiane Cherif (RTA) tenue samedi dernier à la Grande mosquée de Dakar, pour conscientiser les responsables politiques et leurs militants sur les risques de violences électorales. Serigne Mbaye Sy Mansour trouve que les dénigrements, les accusations et les calomnies tiennent lieu de programmes pour les hommes politiques.

Le Khalife général des Tidianes a lancé samedi dernier, un message fort aux Sénégalais, plus particulièrement aux hommes politiques et à leurs militants en perspective de l’élection présidentielle. 

La sortie de Serigne Mbaye Sy Mansour est intervenue lors de la cérémonie de la 38e édition des Journées de Cheikh Ahmed Tidiane Chérif (RTA) organisée à la Grande mosquée de Dakar. 

Le guide religieux a prévenu les acteurs politiques sur les conséquences d’une violence pré-électorale et post-électorale. « On va vers des élections. Tous les fidèles ici sont des électeurs, mais ils ne sont pas du même parti politique. Pourtant, ils sont assis ici côte à côte. Alors, ils doivent pouvoir aller voter et rentrer tranquillement sans histoire le jour du scrutin. 

Dans le passé, chaque candidat déclinait son programme. Mais cette année, le constat, c’est qu’il n’y a pas de programmes. Ce sont des insultes, des accusations de vol, d’anthropophagie et des calomnies qui constituent les programmes. Ce n’est pas cela, un programme. Le pays n’a pas besoins de ça
 », a martelé le Khalife général des Tidianes, qui n’a pas mâché ses mots pour sermonner les responsables politiques et les sympathisants. 

« Le jour des élections, il peut y avoir des échauffourées. Aucun leader qui attise le feu et divise la population, ne mérite d’être soutenu. Par contre, un candidat rassembleur le mérite. Pourtant, vous ne verrez jamais sur le terrain de la violence les enfants des politiciens qui attisent le feu et appellent aux militants à la violence. Ils s’installent aisément dans leurs salons pour suivre les scènes de violence de leurs militants qui sont bastonnés et gazés de lacrymogènes. Ils peuvent y perdre la vie », martèle Serigne Mbaye Sy Mansour, qui trouve que le jeu n’en vaut pas la chandelle. 

« Est-ce que cela vaut la peine ? Si le combat est inéluctable, alors dites à vos leaders d’être au-devant du front. Et puis, si le pays brûle, les leaders évacuent leurs familles à l’étranger. Aussi, même s’ils accèdent au pouvoir, vous n’aurez pas le retour de l’ascenseur pour le combat que vous avez mené, je pense que les gens doivent faire leur introspection, puisqu’on les utilise lorsqu’on a besoin d’eux et une fois le problème résolu, on les oublie », soutient le Khalife des Tidianes. 

Facebook Comments