El Hadji Hamidou Kassé: «Nous allons publier la lettre de l’émir du Qatar si Wade…»

0
731

Après les révélations de Me Wade sur les conditions de libération de Karim Wade et de son exfiltration vers le Qatar, pointant des manœuvres fumeuses du pouvoir, la réplique n’a pas tardé. La première a été portée hier, vendredi 7 juillet, jour de publication dans le quotidien La Tribune de l’interview accordée à Ahmet Aïdara pour l’émission Sen Jotay de la Sen Tv.

Elle porte la signature d’El Hadj Kassé, ministre-conseiller en charge de la communication du président de la République. «Non seulement c’est de la spéculation, mais aussi le candidat Wade sait parfaitement ce qui s’est passé, signale Kassé dans L’Observateur. Il sait ce qu’il a demandé à l’émir du Qatar et il sait le contenu de la lettre que l’Emir a envoyée au Président Macky Sall.»

Offensif, menaçant, le chargé de la communication de la Présidence ajoute : «Maintenant, s’il persiste dans l’intoxication, nous allons publier la lettre dans sa version arabe et dans sa traduction en français. Comme ça, toute l’opinion saura ce qui s’est passé. L’opinion saura qu’il n’y a pas de protocole.»

El Hadji Kassé de marteler : «Je vous rappelle que le candidat Wade avait dit que personne  n’osait juger son fils. Ensuite, il avait  dit que personne n’osait le condamner, il l’a été sur la base de preuves manifestes de sa culpabilité. Pendant tout le temps qu’il est resté en prison, personne ne s’est levé. Et quand la demande a été faite, pour des raisons humanitaires, Macky a fait valoir ses prérogatives constitutionnelles.»

L’ancien directeur du journal Le Soleil d’embrayer sur les raisons de la candidature de l’ancien chef de l’État. «Pour le candidat Wade, le seul rôle de l’Assemblée nationale, c’est pour amnistier son fils», spécule-t-il.

Facebook Comments