Droguée puis vi0lée par 3 médecins : M’Mah Sylla est décédée après son évacuation en Tunisie

0
352
Advertisement

M’mah Sylla, jeune fille de 25 ans, est décédée ce 20 novembre 2021 à Tunis quelques jours après sa 7ème opération. C’est l’ONG « Mon enfant ma vie » qui s’occupait d’elle, qui a donné l’information.

Partie se faire soigner dans une clinique à Enta, dans la commune de Matoto (Conakry), M’mah Sylla aurait été droguée puis violée par des médecins qui l’ont reçue : « Nous avons le regret d’annoncer que notre combattante M’mah Sylla, la jeune fille qui a été victime de viol par des médecins et ensuite opérée par ces derniers pour la faire avorter, est décédée ce soir à Tunis après une 7ème opération qu’elle a subie cette semaine ».

Publicité

Pour rappel, M’mah Sylla, qui se tordait de douleurs, s’est rendue dans une clinique Enta afin de se faire soigner. Et c’est là qu’elle aurait été droguée et violée pour une première fois. Quand elle s’est rendue dans une autre structure sanitaire pour faire l’échographie, elle a de nouveau été violée, selon elle.

Elle a subi six opérations à Conakry avant d’être évacuée en Tunisie. Malheureusement, elle n’a pas pu survivre de sa 7ème opération.

In extenso, le communiqué du parquet guinéen :

Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Mafanco, informe l’opinion publique que depuis le 14 Octobre 2021, notre parquet a reçu de la Brigade Spéciale de la protection des personnes vulnérables (B.S.P.P.V.) de belle-vue, la procédure et les nommés Patrice LAMAH, Daniel LAMAH, Sebory CISSE, tous médecins impliqués dans les multiples viols et avortements dont a été victime Mademoiselle M’Mah SYLLA.

Constatant qu’il s’agit des faits criminels graves, nous avons saisi le magistrat instructeur du 2eme cabinet pour des faits de viol, avortement, administration de substances nuisibles, risque causé à autrui et complicité, prévus et punis par les articles 268, 262, 263, 266, 293 et 19 du code pénal.

Le magistrat instructeur, après l’interrogatoire sur les faits mis à leur charge, a pris la décision de placement en détention provisoire des inculpés Patrice LAMAH, Daniel LAMAH et Sebory CISSE. Et ils sont tous détenus à la maison
centrale de Conakry depuis le 14 Octobre 2021.

Le nommé Célestin Millimono (en fuite) est activement recherché. Grace à l’élan de solidarité et la bonne volonté des nouvelles autorités, Mademoiselle M’Mah SYLLA a été évacuée en Tunisie pour recevoir des soins
appropriés dans un centre hospitalier spécialisé.

Malheureusement, pendant que l’instruction de l’affaire est en cours que notre parquet a été informé dans la nuit du samedi 20 Novembre 2021 du décès de Mademoiselle M’Mah SYLLA.

Le procureur de la République présente ses condoléances à la famille de la victime et rassure le peuple de Guinée que justice sera rendue.

Fait à notre parquet le 21 Novembre 2021.
Substitut du Procureur
Le Procureur de la République par intérim
Alsény BAH

Pub