Drame de l’émigration clandestine : 4 morts et 21 disparus dans le naufrage d’une embarcation au Detroit de Gibraltar

0
212
Advertisement

Les nombreux drames de l’aventure périlleux vers l’El Dorado européen, avec des milliers de morts dans l’océan atlantique et la mer méditerranéenne ne semblent pas décourager les candidats. Au contraire. Les équipes de secours maritime espagnoles ont réussi à sauver, jeudi soir, trois (03) migrants à bord d’une embarcation de fortune en train de sombrer près des côtes andalouses, dans le détroit de Gibraltar, et repêcher quatre (04) corps sans vie. Les sauveteurs sont à la recherche de 21 disparus. Pendant ce temps, près de 600 migrants ont débarqué à la Grande Canarie, en 24h.

Les corps sans vie de quatre (04) migrants ont été retrouvés au large de la province de Cadix, dans le Sud de l’Espagne, ont annoncé hier vendredi, les sauveteurs qui recherchent encore 21 personnes, potentiellement disparues, selon les témoignages de trois personnes secourues, rapporte l’AFP.

Ces trois survivants ont été localisés, jeudi14 octobre, peu avant 21h, dans une embarcation de fortune, en train de couler. Et un avis de recherche a été lancé auprès des bateaux circulant dans la zone pour retrouver les autres occupants du bateau, a indiqué une porte-parole des secours en mer.

Publicité

Le bateau se trouvait alors à près de 70 km à l’Ouest du Cap de Trafalgar – qui marque la limite Nord-ouest du détroit de Gibraltar – notent les secours en mer, qui sont intervenus après avoir été avertis par un navire. Deux (02) hommes se trouvaient à bord de l’embarcation aux côtés du cadavre d’une troisième personne, a précisé la porte-parole des secours. Une femme a été pour sa part secourue dans l’eau tandis que trois cadavres ont été repêchés.

Des recherches toujours en cours pour retrouver 21 disparus

Selon les rescapés, 28 personnes au total se trouvaient initialement dans le bateau. Les recherches, qui ont duré toute la nuit du jeudi, étaient toujours en cours, hier vendredi, mobilisant notamment un hélicoptère qui survole la zone pour tenter de repérer les disparus.

Les drames de l’émigration sont récurrents au large des côtes de l’Espagne, que les migrants essaient de rejoindre, malgré le danger, depuis les côtes marocaines ou algériennes notamment. Au total, 27.136 migrants sont arrivés par la mer en Espagne continentale ou dans les archipels des Baléares ou des Canaries, entre janvier et fin septembre, a en croire les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur. Soit un bond de 53,8% par rapport à la même période de 2020.
2021, «l’année la plus meurtrière sur la route migratoire vers l’Espagne», selon OIM

Et des chiffres communiqués par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) fin septembre, relèvent que 2021 constitue «l’année la plus meurtrière sur la route migratoire vers l’Espagne», avec au moins 1025 personnes mortes dans leur tentative de rallier l’Espagne ou ses archipels.

Partant de ces dernières données de l’OIM, publiées vendredi 24 septembre, au moins 785 personnes sont mortes sur la route des Canaries entre janvier et août 2021. L’ONG Caminando Fronteras comptabilise, elle, 1 922 personnes décédées, rien qu’au premier semestre 2021.

Mais ces naufrages d’embarcations et autres drames sont loin de décourager les milliers de candidats à l’aventure périlleux. Au contraire, les traversées en direction des îles Canaries depuis les côtes Ouest-africaines ne cessent d’augmenter. La preuve, depuis le début de l’année, plus de 9000 débarquements ont été enregistrés, contre près de 4000 à la même période l’an dernier.

sudquotdien.sn

Pub