Donald Trump vilipendé par sa sœur et sa nièce : “Il n’a aucun principe”

0
334

Dans un enregistrement secret fait par la nièce de Donald Trump, Maryanne Trump Barry considère notamment que le président « n’a aucun principe ».

Ce sont des propos qui tombent au plus mal, alors que va s’ouvrir lundi, la convention républicaine en vue de la présidentielle américaine de novembre. L’actuel locataire de la Maison-Blanche, Donald Trump est un être « cruel », « menteur » et dépourvu de principes, selon sa sœur, dont des paroles secrètement enregistrées sont rapportées samedi par le Washington Post.

« Ses fichus tweets et ses mensonges »

Maryanne Trump Barry s’en est notamment prise à la politique migratoire mise en place par le président, qui a conduit à la séparation d’enfants et de leurs parents à la frontière et à leur envoi en centres de détention. « Tout ce qu’il veut c’est plaire à sa base » électorale, selon ces enregistrements. « Il n’a aucun principe. Aucun ». « Ses fichus tweets et ses mensonges, oh mon Dieu », a-t-elle ajouté.

Les enregistrements sont l’œuvre de la nièce du président, Mary Trump, qui a par ailleurs récemment publié un livre dénonçant « la famille toxique » dont il est issu. Robert Trump, frère cadet du président décédé le 15 août, avait en vain saisi la justice pour tenter d’empêcher la sortie de l’ouvrage. Quelque 950.000 exemplaires avaient été vendus dès le premier jour. La Maison-Blanche l’a dénoncé comme « mensonger ».

Une entrée frauduleuse à l’université

Même si ces paroles n’étaient pas destinées à être entendues par les citoyens américains, elles mettent à jour les dissensions au sein du clan Trump. « Donald est cruel », déclare Même Maryanne Trump Barry à sa nièce dans l’enregistrement. Elle affirme en outre que le milliardaire a triché lors de concours universitaires, une allégation également présente dans le livre de Mary Trump. « Il est entré à l’université de Pennsylvanie parce qu’il a fait passer les examens à quelqu’un d’autre », dit-elle, indiquant se souvenir du nom de l’intéressé.

Ni le président ni la Maison-Blanche n’ont commenté dans l’immédiat. Il faudra attendra novembre pour savoir si les Américains tiendront rigueur à Donald Trump de ces nouvelles critiques.

Facebook Comments