Disqualification de la Guinée: Antonio Souaré en colère « les Sénégalais sont comme ça, ils l’ont fait contre l’Afrique du Sud »

0
933

La décision de disqualifier le Sily cadet de toute participation au mondial U-17 qui se déroulera au Brésil en octobre prochain par la Confédération Africaine de Football (Caf) n’est pas approuvé par le patron de la Fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré.

Sur « Les Grandes Gueules » de la radio Espace Fm (Guinée), Souaré décidé comme jamais à relever le gant confie que « le comité exécutif de la CAF n’avait pas le droit de prendre cette décision du moment où la commission d’appel était le 23 juin ».

            « C’est le tribunal du Sport qui a le dernier mot« 

 » C’est une décision classique. C’est le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui a le dernier mot. D’ailleurs, nous étions hier 23 juin en réunion de commission d’appel alors que la décision est prise depuis le 20 juin. Je ne comprends pas ! Ce n’est pas normal !  Nous allons-nous battre. Chacun a son mot à dire. La bataille juridique continue. Un collectif d’avocats travaille sur le dossier. Les avocats vont analyser point par point et on verra… C’est à la TAS qu’il revient le dernier mot», a expliqué le président de la féguifoot sur mediaguinée, visité par wiwsport.com

Antonio Souaré poursuit « Chacun a ses responsabilités et je ne peux pas vous dire que c’est un acharnement contre la Guinée. Mais, le Sénégal est comme ça, je ne voulais pas prononcer le nom, ils ont fait contre l’Afrique du Sud pour la coupe du monde et ce n’est pas la première fois qu’ils ont écrit contre la Guinée d’autres fédérations même. J’ai dit hier que je vais gagner sur le terrain, je ne gagne pas sur le papier mais je cherche à gagner sur le terrain. Je ne vais pas dire tout ça à l’antenne parce que nous sommes dans une affaire judiciaire. Nos équipes travaillent efficacement depuis trois semaines au Caire. Ils travaillent sur tous les dossiers et ensuite on ira au TAS. De toutes les façons, que ça soit le Sénégal ou la Guinée, ça se terminera au TAS. C’est le tribunal du Sport qui a le dernier mot,  » Annonce Antonio Souaré.

Facebook Comments