Demba Kandji : «Il faut doter la justice de moyens pour assurer son indépendance»

0
110

Le Premier président de la Cour d’appel de Dakar, Demba Kandji a profité, de la cérémonie de remise de matériel aux juridictions, pour rappeler l’importance de l’indépendance de la justice et de ses travailleurs.

Selon lui, il faut penser sérieusement  accompagner la justice. «Notre indépendance fonctionnelle est déjà garantie par les textes. Ça, les magistrats en ont conscience depuis la constitution et la loi organique. Mais pour que cette indépendance soit réellement effective, il faut qu’elle soit accompagnée de moyens », explique M. Kandji qui prend en témoin la secrétaire générale du ministère de la Justice, du Procureur général près la Cour d’appel, de l’Inspecteur général de l’administration de la Justice, des Directeurs à l’administration centrale, des Chefs de juridiction et de parquet, venus présider la remise de matériel.

Ceci est compose de d’équipements informatiques (326 ordinateurs fixes, 487 photocopieuses, 167 imprimantes, 19 scanners et 165 onduleurs etc.), de mobiliers de bureau et de trois bus d’une capacité de 40 places d’une valeur d’environ 500 millions de francs.

Et Demba Kandji de saluer ce geste hautement important. «Les débuts de Me Malick Sall à la tête de la chancellerie sont prometteurs et ça je le dis au nom de mes collègues de la magistrature. Parce que ce lot de matériel que vous allez nous remettre aujourd’hui ne concerne pas seulement les juridictions de Dakar et les différents services de Dakar. Mais, c’est destiné à être déployé sur l’ensemble du territoire national », a-t-il indique.

Et de poursuivre : « Avec toute la magistrature, je m’accorde la permission de Monsieur le premier président de la Cour suprême et du procureur général, je voudrais vous dire merci. Merci parce que nos juridictions ont un souci ».

Par ailleurs, il promet de faire de l’indépendance de la justice un credo, de «commencer à y veiller ainsi à travers les moyens budgétaires et à travers les moyens matériels », assurant, tout aussi, que le ministre de la justice est conscient de l’enjeu constituant cette indépendance de la justice.

« Vous nous avez parlé de 300 ordinateurs, de 487 photocopieurs et plus de 100 imprimantes. Je voudrais vous en remercier et vous dire certainement que c’est un début et que nous attendons encore d’autres actes, d’autres gestes pour vraiment rendre notre travail en juridiction plus ou moins facile », a souligné M. Kandji qui se porte ainsi garant du matériel.

Facebook Comments