Découpage territorial : Nguidjilone souhaite rester dans l’Arrondissement de Ogo

0
331
Advertisement

C’est un secret de polichinelle que de dire que le découpage administratif ne fait pas que des heureux au Sénégal. Partout dans le pays, des mouvements de contestations ont vu le jour pour dénoncer soit le rattachement de leur localité à une autre, ou pour réclamer l’érection de leur village en commune. À Matam, une fois n’est pas coutume, les habitants de Nguidjilone, une localité située au bord du fleuve Sénégal, ont fait face à la presse pour dénoncer le rattachement de leur commune à l’Arrondissement des Agnam.

« Nous ne sommes pas là pour contredire ce décret administratif, mais pour informer l’opinion et les autorités, que nous souhaitons rester dans l’arrondissement de Ogo. Cette décision est motivée par la proximité géographique de Ogo à la capitale régionale , Matam « , explique Amadou Mamadou Sall , le porte-parole du jour .

Publicité

Apportant un éclaircissement suite à la polémique soulevée par cette affaire et qui laisse penser que leur leader politique, Samba Leldo Seck était en phase avec la décision de l’État, il précise « Je précise d’emblée que Samba Leldo Seck n’est mêlé ni de près ni de loin à cette décision de rattacher Nguidjilone à l’arrondissement des Agnam.

C’est une rumeur alimentée par des adversaires politiques en quête de sensation forte. Mais il n’en est rien. Notre leader est un self made man qui est parti de rien pour construire sa base politique et il a réalisé de belles chose dans notre commune. C’est pourquoi nous travaillons pour en faire la tête de liste de la coalition présidentielle pour les prochaines locales », rassure-t-il.

Petit Ba , Nguenaaractu.com

Pub