Convocation de Barthélémy Dias : les précisions du Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar

0
216
Advertisement

Le maire de Mermoz-Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, par ailleurs, candidat de la coalition Yewwi Askan Wi à la Ville de Dakar, est assigné à comparaître pour l’audience du 10 novembre de la 3ème Chambre de la Cour d’appel de Dakar dans le cadre du dossier relatif au meurtre du jeune Ndiaga Diouf, en 2011. Ce qui fait douter à un de ses avocats, à l’occurrence Maître Khoureychi Ba, une « convocation suspecte ».

A travers un communiqué de presse parvenu samedi à la rédaction de Lesoleil.sn, le Parquet général de la Cour d’appel de Dakar a apporté des précisions sur la convocation du responsable politique.

Publicité

D’emblée, le Procureur général Lassana Diabé Siby rappelle que « cette citation à comparaître n’est que la suite normale du renvoi à la date du 10 novembre 2021 fixée depuis l’audience du 7 juillet 2021 ». Car, selon lui, cette audience, « connue de Barthélemy Dias et de ses conseils depuis le 7 juillet, n’a rien à cœur avec sa désignation comme candidat de la coalition Yewwi askan wi à la Ville de Dakar ».

Dans la foulée, le Procureur général de la Cour d’appel de Dakar précise qu’« au nom de la séparation des pouvoirs, le calendrier judiciaire ne saurait s’arrimer à celui d’échéances électorales ».

L’actuel édile de Mermoz-Sacré Cœur a été condamné à une peine d’emprisonnement de deux ans, dont six mois ferme. Il a été déclaré coupable des délits de coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d’arme sans autorisation administrative. En plus des deux ans de prison, dont six mois ferme, auxquels il a été condamné, Barthelemy Dias devait également payer la somme de 25 millions de F Cfa à titre de dommages et intérêts à la famille de Ndiaga Diouf, tué par balle lors de l’attaque de la Mairie de Mermoz Sacré-Cœur, en 2011, par des nervis présumés appartenant au Pds.

Pub