Cheikh Oumar Hann : « Pour les bourses les étudiants du Sénégal, 70 milliards par an sont… »

0
149

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Cheikh Oumar Hann, a déclaré, hier à Saint-Louis, que le gouvernement dégage annuellement un budget de 70 milliards de francs CFA pour le paiement des bourses et aides sociales des étudiants.

Tous les étudiants sénégalais disposent d’une bourse ou d’une aide sociale, qui varie autour de 100.000 francs CFA l’année, souligne le ministre, notant que l’État dépense 2 millions de francs CFA pour chaque étudiant et par année, soit un investissement de 70 milliards de francs CFA.

Selon lui, depuis les événements malheureux à l’UGB de Saint-Louis et relatifs au paiement des bourses, le chef de l’État Macky Sall a donné des instructions fermes au ministère des finances et au ministère de l’enseignement supérieur « d’inscrire le paiement des bourses des étudiants sur les dépenses prioritaires du Sénégal ».

Le ministre, qui s’exprimait lors d’un entretien avec des journalistes, a précisé que le président Macky Sall, accorde une attention particulière à l’éducation, mais surtout la formation des jeunes au niveau de l’enseignement supérieur, avec un investissement de plus 300 à 500 milliards de francs CFA, « dans ce secteur très important pour le développement du pays. Aujourd’hui, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation du Sénégal est considéré comme un hub de l’enseignement supérieur par les pays d’Afrique francophone et même anglophones, parce qu’étant parmi les meilleurs en termes d’investissement, d’orientation, de création et d’innovation, avec ses universités virtuelles (ENO) et les Instituts Supérieurs d’Enseignement Professionnel (ISEP) », a indiqué le ministre.

Par ailleurs, Cheikh Oumar Hann, a aussi annoncé la tenue d’un sommet extraordinaire en décembre, sous l’égide de l’UA, pour réfléchir sur le financement de l’éducation, avec la création d’un fonds africain pour l’éducation, la science et les techniques.

Cette rencontre qui va se tenir à Dakar démontre, selon lui, « la considération que les pairs africains portent au système d’éducation et d’enseignement supérieur sénégalais ».

IGFM

 

Facebook Comments