Chaude matinée à l’université de Thiès: Les étudiants exigent le départ du Directeur du Crous

0
166

La tension était vive ce matin à Thiès entre forces de l’ordre et étudiants de l’université de Thiès. De la station Edk à l’entrée de la ville, en passant par le lycée Malick Sy, les pensionnaires du temple du savoir ont organisé des fronts et essuyé des grenades lacrymogènes de la police, suivi de plusieurs arrestations. Ils réclament le départ de Moustapha Guèye, directeur du Crous de Thiès (Crous T). 

A l’origine de leur courroux, leurs conditions d’études notamment l’absence de prise en charge. Raison pour laquelle ils ont décrété des journées sans tickets (restauration gratuite) depuis trois semaines déjà, tient à rappeler Samba Diagne, président de la conférence des amicales d’étudiants. 

Il pointe du doigt « des centres médicaux qui ne sont pas fonctionnels, où il n’y a même pas de paracétamol ». Ce, alors que le budget de 750 millions du Crous a bénéficié d’une rallonge de 250 millions pour atteindre 1 milliard Cfa. Un budget qui toutefois devrait permettre au Crous T de s’occuper convenablement de la prise en charge des étudiants, selon eux. 

Le directeur du Crous accusé de détournement

«Lors du premier CA (Conseil d’administration: ndlr), on avait voté 50 millions de prise en charge pour les étudiants. Ce qui n’est pas encore effectif. On n’a pas de prise en charge et l’argent qui était destiné à la prise en charge n’est plus sur place. Une chose incompréhensible. 

En plus, il y a des détournements. Le directeur a acheté 2 pick-up à 250 millions, ce qui est inadmissible. 1 pick-up coûte 6 millions maximum. Il y a des chauffeurs qu’on paie à 500 mille francs alors que les étudiants sont en train de souffrir », fulmine le délégué étudiant, sollicité par Seneweb. 

« Pendant ce temps, au niveau du campus, déplore-t-il, il y a des matelas qui ne sont pas de qualité. On fait des repas sans tickets depuis trois semaines. On a également fait un front, à l’université. Ce matin, vers EDK, nous avons bloqué la route nationale et devant le lycée Malick Sy aussi. Il y a eu une quinzaine d’arrestations, mais les personnes ont été libérées ». 

« Vendredi dernier, on avait bloqué la tenue du CA du Crous. On a dit, pas de CA ! Il a été reporté à une date ultérieure. On ne va pas accepter la tenue d’un CA avec Moustapha Guèye. Il n’y aura pas de stabilité dans la ville de Thiès tant que Moustapha Guèye sera directeur du Crous », menace Samba Diagne. 

Nos tentatives répétées de joindre les responsables du Crous sont restées vaines. 

La reprise des cours devrait être effective, vendredi prochain, selon le délégué des étudiants. 

Facebook Comments