Centre national d’Oncologie : La pose de la première pierre prévue pour le 31 octobre prochain

0
177
Advertisement

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a annoncé la décision du gouvernement de poser la première pierre du Centre national d’Oncologie, prévue pour le 31 octobre prochain. Il a salué « un élément important dans la prise en charge des cancers ».

« Le 30 octobre 2021, nous allons poser la première pierre du Centre national d’oncologie qui va traiter le cancer de A à Z », a déclaré le ministre, en marge de la Journée de Dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, organisée par l’Amicale des femmes de son ministère dans le cadre d’Octobre Rose.

’’Il faut se féliciter du bond important qui a été fait en matière de prise en charge des malades du cancer. Aujourd’hui, dans toutes les régions du Sénégal, nous avons la mammographie. Ce qui n’était le cas il y a quelques années en arrière. Les femmes sont prises en charge gratuitement du point de vue de la chimiothérapie’’, a souligné le ministre à l’Aps.

Publicité

Alors que le pays ’’ne disposait que d’un seul appareil de radiothérapie’’, Abdoulaye Diouf Sarr a relevé qu’aujourd’hui, ’’nous avons quatre accélérateurs de particules, ce qui est très important’’.

Pour le ministre de la Santé, ’’le centre national d’oncologie sera un élément important dans la prise en charge du cancer au Sénégal. Le maillage est en route de manière organisée en ce qui concerne la prise en charge des cancers. Tout cela s’inscrit dans le cadre de l’équité territoriale’’.

Pour sa part, Thiané Guèye, présidente de l’Association des femmes du ministère de la Santé et de l’Action sociale (AFMS), a souligné que ’’cette journée de dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein vient appuyer les autorités sanitaires dans le cadre de la lutte contre cette pathologie’’.

’’Le cancer est une maladie très sournoise et peut rendre faible les économies des familles à cause des frais de traitement. C’est pourquoi nous avons organisé cette campagne, pour permettre aux femmes de venir se faire dépister, ce qui est le meilleur moyen de lutter contre cette maladie’’, a-t-elle expliqué.

Plusieurs dizaines de femmes se sont fait dépister ce jeudi au siège du ministère de la Santé et de l’Action sociale, avec l’appui du district Centre de Dakar, notamment le Centre de santé Gaspard Kamara.

Pub