Causeries pendant le Ramadan : Le Cnra invite les prêcheurs au sens de responsabilité

0
112

Mois de paix et de concorde par essence, le Ramadan est une période lourde de risques pour la cohésion nationale. Ce, à cause de nombreuses dérives notées sur les différents plateaux d’émissions consacrées aux différentes confréries du Sénégal. C’est pour cette raison que le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), en partenariat avec l’Association islamique pour servir le soufisme (AIS), a invité jeudi les prêcheurs au sens de la responsabilité.

« En tant que régulateur, nous devons prendre nos responsabilités face à ces pratiques qui nous préoccupent tous. On est pour la liberté de presse et personnellement je me suis toujours battu pour cela, mais la liberté ne va pas sans responsabilité. Loin de nous l’idée de vouloir interdire la religion sur les plateaux télé pendant le Ramadan comme le soutiennent certains, l’objectif de notre communiqué est de faire de sorte que la diversité confessionnelle et confrérique soit respectée », a déclaré le président du conseil, Babacar Diagne, lors d’une rencontre tenue dans ses sens.

La délégation de l’AIS, dirigée par Serigne Mame Cheikh Mbacké, témoigne au Cnra toute sa disponibilité à l’accompagner dans ce chantier. « L’Ais sera à vos côtés. Parler des érudits du Sénégal ne pose aucun problème, c’est la forme qui pose problème. Les mettre sur un ring comme des boxeurs, c’est cela qui pose un problème. Cette décision du Cnra vient à son heure », confie-t-il.

D’ailleurs, le Cnra et l’Ais envisagent de faire une tournée chez les khalifes généraux.
S’agissant des sketchs de Ramadan, le président du Conseil indique avoir reçu les assurances du président des Associations d’artistes comédiens, Mohamadou Biteye, pour des sketches attachés au respect des sensibilités des uns et des autres.