Campagne électorale en Normandie : Comment le comité électoral a maillé le terrain et étouffé l’opposition

0
287

Faire gagner leur candidat, Macky Sall, par une très large victoire en Normandie. Entre 70 et 80%. C’est l’objectif que s’est assigné le Président du comité électoral de la Normandie, structure locale de pilotage de la campagne électorale de Benno Bok Yaakaar, Mr Abdarahmane Bâ.

La dimension ambitieuse des chiffres trouve son expression dans le plan d’actions minutieusement mis en place. Du porte à porte chaque jour, des thé-débats avec les étudiants et autres cadres sénégalais, des visites de proximité chez certaines personnalités porteuses de voix, distribution dans les marchés de flyers, dans lesquels sont mis en exergue les réalisations saillantes du président Macky Sall, création d’un compte Facebook pour cibler principalement les jeunes notamment ceux nés en France et qui constituent un important potentiel électoral. Pour mener à bien le plan d’actions dans les villes normandes d’Evreux, Val, de Reuil, Vernon, Louviers, Rouen , le Havre, Elbeuf, Cléon, Saint-Aubin, Honfleur, Harfleur et Caen le comité électoral, élargi aux mouvements de soutien notamment La Diaspora Républicaine de Normandie ( DRN) et la Diaspora Citoyenne de Normandie ainsi qu’au parti allié du socialiste Ousmane Tanor Dieng, a établi un calendrier d’occupation du terrain, porté par des équipes, renforcées par des militants de l’UCS d’Abdoulaye Baldé et de ceux d’Oser l’Avenir d’Aissata Tall Sall, qui mènent campagne sans relâche du matin au soir, jusqu’au 20 Février. Notre objectif, explique Mr Bâ, c’est d’occuper entièrement le terrain, ne rien céder à l’opposition, étouffer son discours de mensonges et de démagogie. Et en apparence l’objectif semble atteint. L’opposition est aphone dans cet important vivier électoral dont un ancien président, envoyé à la retraite, même s’il refuse de s’y résoudre, en 2012, disait que celui qui le gagne la Norgmandie, gagne la France. Entre cette partie de la France, qui concentre une importante population sénégalaise majoritairement Peul, Manjak et soninké, et Macky Sall l’histoire d’amour a commencé en 2008, année de création de ‘APR, pour connaître son début crescendo en 2012 lors de l’élection présidentielle quand Macky Sall y avait largement creusé l’écart en remportant à plus de 90% des suffrages exprimés. Habituée des records, la Normandie a toujours garder cette dynamique, dont les fluctuation sont proportionnelles aux taux des participations. Les sénégalais avaient massivement voté Oui, 86%, au référendum en 2016 sur la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans, et ont encore contribué à hauteur de 63% des suffrages exprimés à la victoire des candidats de Benno Bok Yaakaar à la députations lors des élections législatives de 2017 remportant ainsi les meilleurs taux de participation et de résultats sur toute l’étendue de la France. Si la Normandie a toujours su s’imposer en termes de résultats et de participations dans les différents scrutins électoraux grâce à une parfaite organisation, une autre innovation articulée autour d’orientations générales voulues par le candidat Macky Sall dans le déroulement de sa campagne électorale de cette présidentielle de 2019 a aussi permis de davantage parfaire, selon Abdarahmane Bâ, le plan d’organisation et de mobilisation des électeur et autres sympathisants du candidat Macky Sall en Normandie comme du reste un peu partout au Sénégal et dans la diaspora.. La mise en place des comités électoraux. Cette initiative très largement saluée par les militants, a permis à la Normandie de travailler en autonomie dans un plan d’actions efficace.

Abdoulaye Amadou Mbodji

Journaliste

Facebook Comments