Bruno Le Maire, Ministre Français de l’Economie :«Le Sénégal est le visage de l’Afrique qui réussit»

0
170

Le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a salué, ce vendredi, à Dakar, la stratégie économique de développement définie par le président Macky Sall. Il a déclaré que «le Sénégal est le visage de l’Afrique qui réussit».

Le diplomate français présidait avec son homologue Sénégalais, Amadou Ba, le lancement officiel de l’initiative «Choose Africa», un programme financé à hauteur de 1 640 milliards par la France, pour accompagner plus de 10 000 start-up et petites et moyennes entreprises Africaine d’ici 2022.

«Le Sénégal a défini une stratégie économique de développement qui a, aujourd’hui, donné des résultats. Ce qui lui a permis d’avoir un taux de croissance de plus de 6% depuis plusieurs années et d’avoir des perspectives économiques solides», a constaté le ministre français.

S’agissant de l’initiative «Choose Africa» qu’il a lancé, Bruno Le maire a expliqué qu’elle a pour mission d’accélérer la croissance des petites et moyennes entreprises en Afrique, mais également de matérialiser la volonté du chef de l’Etat, Emmanuel Macron, qui souhaite faire de la France un acteur clef en matière de soutien aux TPE, PME et Start-up en Afrique, qui compte plus de 150 millions de jeunes qu’il va falloir insérer dans le marché de l’emploi d’ici 2050.

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des finances du Sénégal, Amadou Ba, a salué l’initiative qui, selon lui, concrétise la volonté de la France d’accompagner la révolution de entrepreneuriat et de l’innovation en Afrique, où seule 1 PME sur 5 accède au crédit bancaire.  «Ces absences d’appuis financiers limitent leur marge de manœuvre pour saisir les opportunités offertes par la montée en puissance de  la classe moyenne», a souligné Amadou Ba.

Par ailleurs l’argentier Sénégalais espère que l’initiative «Choose Africa» permettra «d’améliorer la valorisation du savoir-faire des jeunes, des femmes en Afrique dans un partenariat gagnant-gagnant avec les entreprises étrangères, à travers la structuration des chaînes de valeur pour une meilleure connexion».

Facebook Comments