Blasphème du Prophète (SAW) : Le jeune Mamadou Ndiaye Daff présente ses excuses au monde musulman

365
Advertisement

Le jeune Mamadou Ndiaye Daff qui avait blasphémé le prophète Mohamed (Psl) a présenté ses excuses au monde musulman. Dans une vidéo publiée largement sur les réseaux sociaux, il a déclaré : « Je vous demande pardon par la grâce du Tout puissant. Je demande pardon à toute la communauté musulmane. Je sais que mes propos sont touchants. Je n’ai pas de mots pour exprimer ma pensée mais je vous demande pardon. J’ai commis une grosse erreur ».

Revenant sur les faits, il a déclaré avoir fait quelque chose qu’il ne devait pas faire. « J’ai essayé de donner la face cachée de l’Islam. C’est quelque chose que je ne devrais pas faire. En tant fils d’un musulman j’ai subi tellement de pression. Il y’a tout dedans la honte, la peur et même le regret. Je me suis rendu compte que je suis dans une erreur. J’ai vu l’Imam le plus respecté pour me repentir », a-t-il soutenu. Sur une question de savoir est-ce qu’il compte rentrer au bercail, il a soutenu tout simplement : « pas question de revenir au Sénégal ».

Publicité

Pourtant, le conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon veut son rapatriement le plus rapidement possible. Sinon, il menace de porter plainte contre le jeune sénégalais afin qu’il puisse être jugé au Gabon. Parce que, dit-il, lesdits propos sont condamnés par la loi gabonaise. « On portera plainte contre lui officiellement. Et la loi gabonaise le condamnera. Par ailleurs, nous demandons son rapatriement avant que l’irréparable ne se produise. Parce que s’il se fait tuer ici à cause de ses propos, c’est nous qui allons porter les responsabilités », renseigne le conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon.

Auparavant, les chefs religieux de la région de Matam avaient invité les autorités à le traduire devant la Justice suite au blasphème proféré à l’endroit du Prophète (PSL) avant que l’irréparable ne se produise. Conscient de la gravité de son acte, il revient pour se repentir et demander pardon aux musulmans.

Emedia

Pub