Big@mie et @dùltère présumés : El Hadj Palla Mbengue réclame 50 millions de FCfa à son ex-épouse Thiané Diagne

0
256
Advertisement

L’homme d’affaires El Hadj Falla Mbengue dit Palla a attrait en justice son ex-épouse Thiané Diagne « Jour J » qu’il accuse des délits de bigamie et d’adultère. En attendant que l’affaire soit plaidée le 9 novembre prochain, l’ex-promoteur de lutte réclame 50 millions de FCfa de dommages et intérêts.

Le 9 novembre prochain, El Hadj Falla Mbengue dit Palla et son ex-épouse Thiané Diagne, patronne de «Jour J», devront solder leurs comptes devant le juge correctionnel du Tribunal d’instance de Dakar. L’ex-promoteur de lutte a traîné en justice la styliste pour les délits de bigamie et d’adultère. Il accuse celle qu’il a épousée comme troisième femme en décembre 2015 d’avoir contracté un nouveau mariage avec un homme vivant en France. Dans la citation, le requérant explique que la prévenue « s’est levée un beau jour pour abandonner le domicile conjugal ».

Publicité

Il ajoute qu’à la date du 7 août 2019, il a reçu un message dont la teneur est : « Bonsoir M. Mbengue, je vous informe que Thiané est mon épouse. Le mariage a été scellé par Cheikh Sarr et je crois que tu le connais. Pour preuve, je te fais parvenir le texto… ». À l’en croire, lorsqu’il a servi une sommation interpellative à son épouse pour être édifié, « Mme Thiané Diagne n’a pas infirmé le message en déclarant : « je connais Monsieur O. Diouf. Pour le contenu de son message, je ne peux rien dire » ».

Une déclaration que Palla Mbengue considère comme « un aveu de culpabilité », d’autant qu’il indique dans la citation que Cheikh Sarr a confirmé avoir scellé le mariage. Pour lui, les délits de bigamie et d’adultère sont constitués bien que la styliste a obtenu un jugement de divorce par défaut le 2 décembre 2020. Il estime que ledit jugement est frappé d’opposition puisque Mme Diagne s’est fait établir un jugement de mariage et un certificat de mariage hors sa présence. Ainsi, considère-t-il son préjudice présumé à 50 millions de FCfa. L’affaire devait être plaidée mardi dernier, mais tous les dossiers ont été joints et la date du 9 novembre prochain a été retenue.

Pub