Barthélemy Dias : «Je n’accepterai pas un nouveau renvoi du procès»

0
103
Advertisement

En attendant mercredi, Barthélemy Dias a démenti le Procureur général qui affirme que la date du 10 novembre était retenue. Le candidat de Yewwi askan wi, convaincu que le pouvoir veut le «liquider», sera au Tribunal mais appelle à la «résistance».

A quelques heures de son procès en Appel, Barthélemy Dias prend à témoin l’opinion. Face à la presse hier, il a démenti le Procureur général qui réfute tout lien entre sa convocation et son investiture comme candidat de la coalition Yewwi askan wi à la mairie de Dakar. Le maire de Mermoz-Sacré Cœur, entouré de quelques membres de Yaw, comme Abass Fall et Maï­mouna Dièye de Pastef, est formel que ce que Lassana Diabé Siby a écrit «ne reflète pas la réalité». Il dit : «Le 7 juillet 2021, le dossier de Barthélemy Dias n’était pas programmé au Rôle des audiences.

Publicité

J’ai, à la limite, été expulsé de la salle, il n’y a pas eu de débat ni de date, c’est ça la vérité.» Le candidat de Yewwi askan wi à la mairie de Dakar trouve qu’il n’y a «pas de hasard» dans cette convocation. «Il y a beaucoup de gens qui pensaient que Barthélemy Dias n’allait pas décrocher l’investiture de la grande Coalition Yewwi askan wi. Malheureusement pour eux. Alors aujourd’hui, il faut liquider Barthélemy Dias, c’est de ça qu’il s’agit. J’ai déposé mon dossier de candidature le 4 novembre au matin, le 5 no­vembre ils m’ont amené la con­vocation. Des dossiers en justice concernant certaines personnalités du pays sont des dossiers signalés», a-t-il indiqué.

«S’il y a un renvoi cette fois-ci, je ne reviendrai plus»

Samedi, Ousmane Sonko avait juré que s’il était à la place de Barth’, il n’allait pas répondre à cette convocation. Comme il l’avait fait en mars dans l’affaire de viol présumé ! Le candidat de Yaw, lui, a choisi une autre voie. «Je suis un homme politique et père de famille. J’ai besoin de pouvoir laver mon honneur. Je n’ai aucun intérêt aujourd’hui à fuir mes responsabilités», a-t-il répondu. Non sans préciser : «Je vais au Tribunal avec mes enfants pour être jugé, et non pour un autre renvoi. Si j’en sors avec un renvoi, je ne reviendrai plus. Et s’ils ne sont pas prêts, le juge sait ce qu’il doit faire : classer le dossier sans sui­te. 

Qu’on arrête de penser qu’on peut nous donner une peine un peu moins grave que je laisserai faire. Je dis qu’un jour de sursis avec même un franc symbolique à la famille de Ndiaga Diouf, qui était un nervi de son état, je continuerai en cassation.» Barthélemy Dias a tout de même appelé à la résistance. «Je demande à ces jeunes, qui seront dans le Tribunal, aux alentours du Tribunal et un peu partout dans la Ville de Dakar, de résister parce que moi, dans cette salle d’audience, comptez sur moi, je compte résister», a-t-il promis.

Pub