Ballon d’Or 2021 – Cher Ferré : “Aucun argument ne pourra défendre l’absence d’Edouard Mendy”

0
267
Advertisement

Pour cette année 2021, il est bien plus facile pour vous (France Football) d’assumer qu’il y ait 30 joueurs de football qui ont été plus méritants qu’Edouard Mendy. Mais malheureusement, ce qui sera difficile pour ne pas dire impossible, c’est de défendre une telle indignation.

Antériorité et mérite ont fait que Simon Kjaer, Mason Mount, Donnarumma, Barella, Bruno Fernandes Gerard Moreno et Phil Foden pour ne citer que ceux-là, soient parmi les 30 nominés et non Edouard Mendy. Quels arguments pour défendre une telle absurdité. Peut-être l’assumer avec de l’arrogance ou l’impertinence. Organisatrice de l’Euro 2020, l’UEFA n’a pas été insensible aux grosses performances d’Edouard Mendy.

Publicité

Heureusement que l’instance dirigeante du football européen a sacré le portier des Blues Meilleur gardien. Hélas ! On devrait quand même être conscient que le Ballon d’Or ne serait pas gratuit. Sinon on ne chercherait pas à assumer les choix, on les aurait juste défendus avec des arguments éclairés à l’heure où seuls des chiffres ont eu à couronner des Ballon d’Or. « La honte » de Claude Le Roy ne lui sera pas propre !

Antériorité et mérite. Tels sont les deux points qui auraient pénalisé Edouard Mendy face à ses paires footballeurs qui figurent sur la liste des 30 joueurs nominés pour le Ballon d’Or France Football 2021. Autrement dit, selon Pascal Ferré, le directeur du Ballon d’Or, le portier sénégalais n’a jamais fait parler de lui avant 2021 ou même avant son arrivée à Chelsea. Va-t-on croire que la Ligue 1 n’a pas de poids et de reconnaissance aux yeux de France Football. Par ailleurs, sujet de controverse depuis maintenant quelques années à travers le Trophée tant convoité par les footballeurs et qui par ailleurs, maintient la notoriété de la rédaction du célèbre média.

Edouard Mendy est loin d’être une étoile filante. Son parcours jusqu’au pré de Stamford Bridge en illustre mieux sur l’homme. Rien ne lui a été donné. Ni une propagande médiatique, ni un lobby de sponsors. Le gardien de but qui s’est fait respecter depuis ses cages du Stade de Reims en passant par Rennes, a toujours fait mieux que la plupart des portiers de premier plan. A Reims déjà, ses chiffres s’affichaient au même tableau que les Neuer, Oblak et autres. A pareille époque, on pourrait se demander où évoluait Donnarumma. Mais son sacre à l’Euro légitime bien sa place dans les 30 nominés. L’Italien le mérite. Mais pas plus qu’Edou.

36 cleansheets en 85 matchs disputés et 86 buts encaissés avec le Stade de Reims entre Ligue 2 et Ligue 1. Mais Reims n’est qu’un petit club français apparemment, ce n’est pas le haut niveau. 13 cleansheets en 34 rencontres et 32 buts encaissés sous le maillot Rennais entre la Ligue 1 et la Ligue Europa. Encore une fois, ce passé d’Edouard Mendy ne signifie rien par rapport au passé de Bruno Fernandes, de Gerard Moreno ou de Phil Foden. Ces derniers ont plus d’antériorité que Mendy, toujours selon monsieur Pascal Ferré.

Sous le maillot des Blues, le gardien de but des Lions a encaissé 4 buts et enregistré 10 cleansheets en 14 matchs de Ligue des Champions, la plus prestigieuse des compétitions de clubs, si France Football n’en trouve pas d’autres bien sûr. Pour sa première saison en Ligue des Champions (2020-2021), Edouard Mendy a réussi à garder ses cages inviolées à 9 reprises en 12 matchs. Si les Blues sont parvenus à être sacrés champions d’Europe, Edouard Mendy y est d’un apport abyssal. Il a conclu la saison de C1 avec un pourcentage de 91% de tirs arrêtés, soit 0,2 but encaissé par match.

Aucun autre gardien de but n’a pu faire mieux que lui. Plus, aucun autre joueur de Chelsea n’a eu autant d’impact que lui durant la défunte saison. Pourtant, celui qui ne mérite pas de figurer parmi les trente nominés du Ballon d’Or se retrouve parmi les 10 gardiens de but en lice pour le Trophée Yachine. Mais bon juste pour le réconforter comme le principal intéressé s’est félicité de cette pseudo nomination qui annonce la désignation de Donnarumma.

Antériorité et mérite ont fait que Simon Kjaer, Mason Mount, Donnarumma, Barella, Bruno Fernandes Gerard Moreno et Phil Foden pour ne citer que ceux-là, soient parmi les 30 nominés et non Edouard Mendy. Quels arguments pour défendre une telle absurdité. Peut-être l’assumer avec de l’arrogance ou l’impertinence. Organisatrice de l’Euro 2020, l’UEFA n’a pas été insensible aux grosses performances d’Edouard Mendy.

Heureusement que l’instance dirigeante du football européen a sacré le portier des Blues Meilleur gardien. Hélas ! On devrait quand même être conscient que le Ballon d’Or ne serait pas gratuit. Sinon on ne chercherait pas à assumer les choix, on les aurait juste défendus avec des arguments éclairés à l’heure où seuls des chiffres ont eu à couronner des Ballon d’Or. « La honte » de Claude Le Roy ne lui sera pas propre !

Par Jean Joseph

Pub