Axe Ourossogui-Bakel : la fin d’un calvaire de plus de 200 Km

0
213

Au sixième jour de sa tournée économique dans le nord du pays, le Chef de l’Etat Macky Sall a inauguré, hier, les tronçons Ourossogui-Hamady Ounaré et Hamady Ounaré-Fadiara-Bakel, longs de 151 kilomètres avec 56 autres kilomètres de pistes connexes. Ce qui permettra de mieux connecter cette partie du nord au reste du pays.

Il y a quelques mois, il était très difficile de rallier Bakel, dans la région de Tambacounda, via Ourossogui (Matam), du fait de l’état défectueux de la route. Aujourd’hui, la réalité est tout autre. Le calvaire est devenu un mauvais souvenir. En effet, la route Ourossogui-Bakel, incluse dans le méga projet de réfection de la route nationale n°2, a été officiellement livrée, hier, par le Président de la République, Macky Sall, qui a procédé à son inauguration. Cette infrastructure financée à hauteur de plus de 62 milliards de F Cfa dont 21,862 milliards de F Cfa pour Ourossogui-Hamady Ounaré et 40,088 milliards de F Cfa pour Hamady Ouanaré-Fadiara-Bakel, intègre également plus de 56 kilomètres de pistes connexes.

Il s’agit, selon l’Agence de gestion des routes (Ageroute), d’améliorer considérablement les conditions de trafic et de sécurité des zones traversées, le cadre de vie des populations et de participer à la réduction de la pauvreté.

D’après la présentation faite devant le Président de la République, ces routes permettent ainsi de « désenclaver une zone avec de grands potentiels agricoles miniers et agricoles grâce à l’aménagement de la Vallée du fleuve Sénégal, réduire les coûts d transport, faciliter l’accès des zones rurales aux services et équipements sociaux de base ».

Complètement réfectionnée, cette route est perçue comme une aubaine par les usagers. Abdoul Samba Ba est chauffeur de taxi clando d’une cinquantaine d’années. Tous les jours, il fait l’axe Kanel-Wawoundé, localité située dans le Daandé Maayo. Garé tranquillement à quelques mètres de la route nationale, à hauteur de Wendou Bosséabé, il peine à cacher sa joie. « Nous saluons vivement la réfection de la route et nous remercions l’Etat du Sénégal. Pendant plus de 10 ans, nous avons beaucoup souffert, mais maintenant, notre rêve est devenu une réalité grâce au Président de la République, Macky Sall », dit-il, les mains scotchées au volant. Pour cet habitant de Hamady Ounaré, habitué de cet axe routier, « c’est à nous les transporteurs de préserver ce joyau pour le bien tous ».

Même sentiment pour Ismaïla Sow dit Vieux, également chauffeur d’un véhicule Pick up communément appelé « Hopouyah » dans la zone. Il se rappelle le calvaire qu’il a vécu sur cette route qu’il juge pourtant très stratégique. « Nos voitures tombaient régulièrement en panne à cause de la mauvaise qualité de la route. On dépensait beaucoup pour les dépannages.

Ce qui n’est plus le cas. On ne peut donc que magnifier cela », dit-il. Aujourd’hui, le sexagénaire dit avoir l’impression que la distance est beaucoup plus courte. « Pour aller à Bakel, c’était tout un problème, mais aujourd’hui, comme vous le constatez, nous travaillons sans grand souci. La route est très bien faite et cela a un impact réel sur notre économie. Cette route est stratégique parce que reliant une bonne partie du Fouta à Bakel », sourit-il.

Le Soleil