Autoroute à péage Dakar-Saint-Louis-Pont de Ziguinchor : Un deal d’un milliard de dollars entre le Sénégal et les Etats-Unis

0
281
Advertisement

Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken n’est pas venu au Sénégal les poches vides. Il a débarqué à Dakar avec un juteux financement d’un milliard de dollars que les entreprises américaines vont investir dans la réalisation d’infrastructures au Sénégal. Blinken et son staff ont paraphé, ce samedi matin, quatre importants protocoles d’accords avec l’Etat du Sénégal, représenté par son ministre de l’Economie et de la coopération et du Plan, Amadou Hott, rapporte Seneweb.

D’une enveloppe d’un milliard de dollars, ce partenariat public-privé entre des entreprises américaines et l’Etat du Sénégal permettra la construction de l’autoroute à péage Dakar/Saint-Louis, l’installation de 375 feux de circulation, la construction des ponts de Ziguinchor et de Tobor, ainsi que la mise au point d’un réseau numérique pour la sécurité publique.

Publicité

« Aujourd’hui, 4 entreprises des Etats-Unis ont signé des mémorandums d’entente avec le gouvernement du Sénégal. Trois de ces entreprises proposent des partenariats avec Ageroute en vue d’améliorer les infrastructures de transports. Cubic Transportation Systems prévoit d’installer 375 feux de circulation dans Dakar ainsi que les technologies de suivi de la circulation pour réduire les embouteillages et améliorer l’efficacité des déplacements motorisés dans la ville. Ce qui va contribuer également à la réduction des émissions de carbone. ABD Group envisage la construction d’un pont à Ziguinchor et Tobor avec l’acier produit aux États-Unis », annonce Blinken.

Dakar-Saint-Louis en péage

Dans le secteur routier, Ageroute a paraphé un contrat avec l’entreprise Américaine Bechtel qui procédera prochainement à la conception de la route à péage Dakar/Saint-Louis. Motorola Solutions pour sa part, mettra au point « un réseau de communication numérique pour la sécurité publique en coopération avec le ministère de l’Intérieur afin d’améliorer coordination en matière de sécurité dans l’ensemble du Sénégal », renseigne le secrétaire d’Etat Américain.

« Depuis le début de nos relations diplomatiques, il y a un peu plus de 60 ans, le Sénégal et les États-Unis travaillent main dans la main sur de nombreux plans. Ceci vaut pour nos gouvernements mais aussi pour le secteur privé. A ce jour, 50 entreprises des États-Unis sont actives au Sénégal. Un chiffre jamais égalé auparavant », se réjouit Blinken. Un sentiment partagé par son homologue sénégalais Amadou Hott.

« Les États-Unis sont un partenaire incontournable et fidèle avec qui nous entretenons d’excellentes relations depuis 60 ans. Nous avons des principes et des valeurs communes de démocratie, d’égalité, de sécurité mais également de prospérité. Un des projets phare c’est le projet de partenariat public-privé », confie-t-il. D’ailleurs, poursuit le ministre de l’Economie, « nous venons de réformer drastiquement notre cadre avec une nouvelle loi, un nouveau décret et de nouveaux arrêtés pour faciliter l’investissement dans les infrastructures économiques et sociales. L’Etat du Sénégal travaille d’arrache-pied avec des partenaires dont Ustva, Usaid pour préparer des projets bancables destinés au secteur privé ».
Financement des jeunes entrepreneurs sénégalais à hauteur de 14,8 millions de dollars

Le secrétaire d’Etat américain a également annoncé une bonne nouvelle pour les jeunes entrepreneurs sénégalais. « Pour aider les jeunes à réaliser leur rêve de devenir entrepreneurs, Usaid met 14,8 millions de dollars des États-Unis à la disposition de l’association Winrock international basé aux États-Unis », a-t-il annoncé ce samedi.

Outre des formations à la création d’entreprise, en mentoring et en marketing, l’association proposera également, des financements aux jeunes et aux femmes du Sénégal qui souhaitent entreprendre dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de l’énergie, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène.

Pub