Après Moustapha Diakhaté, le juge Deme demande l’annulation des événements religieux

0
230
Advertisement

Depuis plusieurs semaines, le Sénégal fait face à une troisième vague de coronavirus, avec le virus Delta. Très contagieux, il provoque, en moyenne, plus d’une dizaine de morts depuis près d’un mois.

Face à cette situation, certains pensent que l’Etat doit prendre des mesures courageuses et interdire les évènements religieux, dont le Magal de Touba qui se profile. C’est le cas de Moustapha Diakhaté, ancien bras droit de Macky Sall, et également Ibrahima Hamidou Dème, leader du mouvement politique “Ensemble”. Pour l’ancien magistrat, les autorités doivent prendre leurs responsabilités et poser le débat avec les khalifes généraux des différentes confréries.

Publicité

Depuis plusieurs semaines, le Sénégal fait face à une troisième vague de coronavirus, avec le virus Delta. Très contagieux, il provoque, en moyenne, plus d’une dizaine de morts depuis près d’un mois.

Face à cette situation, certains pensent que l’Etat doit prendre des mesures courageuses et interdire les évènements religieux, dont le Magal de Touba qui se profile. C’est le cas de Moustapha Diakhaté, ancien bras droit de Macky Sall, et également Ibrahima Hamidou Dème, leader du mouvement politique “Ensemble”. Pour l’ancien magistrat, les autorités doivent prendre leurs responsabilités et poser le débat avec les khalifes généraux des différentes confréries.

Senenews

Pub