Après le 23 juin, le Sénégal retient son souffle ce 19 avril

0
938

On n’en fera jamais assez pour parler d’un Sénégal résolument tourné vers la démocratie, mais une démocratie qui ne prend pas encore en compte les aspirations profondes du peuple sénégalais. Car entre ce concept à la charge hybride et le citoyen lambda, le fossé est plus que criard. Wade à son 23 juin et Macky son 19 avril. Si notre système politique est le mal de la racine de notre République, mieux vaudrait travailler à y remédier.  Sauver le Sénégal jamais ne passe.

Les Sénégal a connu deux alternances  supposées démocratiques  qui ont consacré un tournant décisif dans l’histoire politique de notre pays. Ainsi  après un quart de siècle de règne sans partage, le  régime du parti socialiste (Ps) a été supplanté par le régime du Président Wade en 2000.Les sénégalais étaient euphoriques pour avoir réussi à se défaire d’un règne socialiste qui avait atteint ses limites. Comble du destin, Wade accède au pouvoir en 2012.Il aura régné  12 ans durant suscitant l’espoir de tout un peuple. Des réalisations certaines ont été notées car tout le pays était en chantiers mais aussi, il restait beaucoup de choses à faire.

Ainsi, après deux mandats consécutifs, le pape du sopi a jugé nécessaire d’introduire à l’assemblée nationale le quart bloquant lui permettant d’être élu Président de la République avec 25% des suffrages exprimés et de facto, postuler pour un troisième mandat. La Cour suprême lui en concéda la légalité par un avis qui va se heurter à la légitimité d’un peuple à la coupe pleine. Il y eut plusieurs morts, beaucoup d’arrestations et des violences inouïes.

A l’arrivée, les sénégalais ont eu raison de lui. Ce qui ouvrit les portes du palais à son   successeur, Macky Sall. Un ingénieur émérite que personne ne voyait venir mais que le destin a dû confier  notre pays. Son magistère fut marqué par des avancées certaines sur  plusieurs plans mais la récurrence de l’emprisonnement de ses opposants a surtout entaché son image de marque. N’empêche, les sénégalais continuait de lui faire confiance.

Ainsi, après 6 ans de magistère, personne n’a compris pourquoi le Président Macky a soudain décidé de faire voter à l’hémicycle son projet de loi portant sur le parrainage des candidatures supposées fantaisistes. Du coup, les opposants et une bonne partie des sénégalais ont décidé par tous les moyens de lui barrer la route par un vaste rassemblement devant les grilles de l’Assemblée nationale. A l’image du 23 juin,   ce 19 avril est consacré pour le vote de ce projet de loi objet de toutes les controverses. Deux alternances démocratiques, deux chefs d’Etat, deux « projets de loi » pour un Sénégal qui se cherche toujours et qui a toujours du mal à se retrouver. Voilà ce que nous ont servi Wade et Macky ! Sauver le Sénégal jamais ne passe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here