Afghanistan| La revanche du MOLLAH OMAR ! (Par Ibrahima Diallo)

0
254
Advertisement

Le Mollah Mohammad OMAR [Photo] né en 1960, était le chef historique des “Moujahidines” (Combattants) Talibans afghans. Après avoir chassé les soldats soviétiques d’Afghanistan, il dirige le pays de 1996 à 2001, date à laquelle il sera chassé du pouvoir par les troupes américaines. Il meurt en avril 2013 dans un hôpital pakistanais. Son adjoint, Akhtar Mohammad Mansour, lui succédera à la tête des Talibans.

[Photo] Le Mollah Mohammad OMAR né en 1960, était le chef historique des “Moujahidines” (Combattants) Talibans afghans

Le “borgne” comme le surnommaient les services de renseignements occidentaux, en chef de guerre aguerri a su organiser la résistance de ses Moudjahidines talibans depuis le Pakistan. Ses fidèles combattants ont implanté des bases dans les montagnes Hindu Kush. Hostile et infranchissable frontière entre l’Afghanistan et le pakistan. De 2001 à 2013, Il a mené ses hommes dans une guerre “intelligente” dont la base a été le refus de l’oubli idéologique et historique. Les talibans restent des islamistes rigoristes et l’objectif principal du mouvement est le jihad pour réinstaurer l’émirat islamique de l’Afghanistan.

Publicité

Un khalifat de l’opium.

Face à une machine de guerre occidentale (américaine en particulier) alimentée par milliards de dollars, Mollah Omar applique la stratégie de la communauté de l’opium. Une entente avec des communautés villageoises qui cultivent le pavot à opium pour renflouer les caisses des talibans et en contre partie ces derniers leurs assurent protection et moyens de substances.
Ainsi, les micro-territoires autonomes conquis dans les zones rurales constituent un khalifat de l’opium, économiquement fiable pour supporter son économie de guerre. La drogue issue de cette opium étant le plus important marché d’exportation du monde.

Une tradition de guerriers, taliban de père en fils.

Dans un pays où chaque chef de tribut est un chef de guerres, le lien avec le combat est sanguin. Les talibans ont reussi à renouveler leurs troupes. De jeunes afghans les ont rejoint volontairement dans toutes les provinces. Par désir de vengeance ou par nécessité économique. Les populations rurales ayant trouvé plus de justice et d’équité avec les Talibans forment le gros lot des troupes Moudjahidines. Il faut dire que l’idéal d’un état democratique et moderne ne faisait rêver que les citadins entre Kandahar et Kaboul. Des citoyens perfusés à l’idéal occidental.
Une autre prouesse réussie par le Mollah Omar qui a très tôt remplacé ses chefs de guerres par de jeunes ambitieux. Parfois même ce remplacement s’est fait de père en fils. Cette stratégie de renouvellement des troupes a largement contribué à maintenir le mouvement actif avec de nouveaux attributs.

Commandés par l’un de ses compagnons et héritier, Haibatullah Akhundzada, les talibans sont entrés à Kaboul les armes aux mains ce Dimanche,15 Août 2021. Le gouvernement pro-occident a fuit comme ses soldats ont fuit tout au long de cette campagne de reconquête lancée depuis Mai dernier.
Kaboul n’a pas résisté et n’a pas négocié.Les Moudjahidines talibans y célèbrent aujourd’hui une victoire de plus. Celle-ci, est la victoire des 20 ans. Un retour triomphal. Incontestablement, la grande revanche du Mollah Omar.

PS: Haibatullah Akhundzada (Le leader Suprême) a remplacé Mohammad Mansour qui a été tué en 2016 dans une frappe d’un drone au Pakistan.

Ibrahima DIALLO.
Journaliste, Observateur et spécialiste des questions géopolitiques.

Pub