Abdoul Doudou Ly, DG ARTP : « Nous n’avons pas la volonté d’affaiblir Expresso»

144
Advertisement

Interpellé par les délégués d’Expresso il y a de cela quelques jours dans le cadre de la résolution de la crise social qui sévit au sein de la société de télécommunication, le directeur de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abdoul Ly, a affirmé que la médiation est toujours en cours en collaboration avec le ministère de l’économie numérique.

Après l’accalmie notée dans le dossier (licenciement groupé de cadres contestataires, par la direction) le dg de l’Artp a confié que la préservation et la protection des emplois ainsi que la qualité de la couverture réseau font partie des missions de l’autorité de régulation. Il fera savoir que «  nous n’avons pas la volonté d’affaiblir Expresso », l’idéal étant de trouver une solution équilibrée d’après lui…

Publicité

« Il y a une quinzaine de jours, nous avions été saisis par les délégués du personnel qui nous ont fait état de la crise sociale. J’avais ensuite instruit mes services juridiques de les recevoir. Après cela, j’avais convoqué la Direction générale d’Expresso », a indiqué Abdoul Ly. À l’en croire, cette démarche se justifie par le fait que, dans le cadre de ses missions régaliennes, au-delà de s’assurer de la qualité de service, l’Artp promeut et préserve aussi l’emploi. L’autorité de régularisation s’est impliquée dans ce dossier dans le sens où elle doit également garantir la pérennité des investissements des opérateurs. « Lundi passé, j’ai passé toute la journée avec les délégués du personnel et la Direction générale d’Expresso. Le processus continue et j’ai bon espoir que nous arriverons à une solution au profit de l’intérêt général », a dit M. Ly.

Réorientation des sanctions de l’ARTP contre les opérateurs : Près de 700 sites bénéficieront bientôt de couverture, de qualité des services

En décembre 2021, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) avait prononcé des sanctions à l’encontre des trois opérateurs sénégalais, en l’occurrence Saga Africa Holdings Limited, Expresso et Sonatel. Seulement, le 1er avril 2022, l’Artp a décidé de revoir les pénalités initiales de manière à privilégier les investissements sur le réseau au bénéfice des utilisateurs. Dans le cadre des sanctions qui ont été remodelées, le Directeur de l’autorité de régulation, vient d’annoncer le démarrage de l’opération active qui va concerner près de 700 sites au Sénégal. Selon Abdoul Ly, cette opération permettra de transférer l’aspect coercitif à la couverture et la qualité de service.

Pub