106 «Lions» convoqués par Aliou Cissé depuis mars 2015 : la quête du meilleur 11 se poursuit

0
151
Advertisement

Depuis 6 ans et 7 mois à la tête de l’équipe nationale du Sénégal, Aliou Cissé s’efforce de disposer de la meilleure équipe possible afin de monter sur le toit de l’Afrique et de briller au niveau mondial. Le sélectionneur national a convoqué pas moins de 106 joueurs.

15 gardiens de but, un trio de rêve Mendy, Gomis et Sény Dieng

Publicité

Au poste de gardien de but, le Sénégal est l’un des pays les mieux pourvus en Afrique. Dès son arrivée en 2015, Aliou Cissé avait convaincu Abdoulaye Diallo de rejoindre la Tanière. L’ancien rennais a ensuite été déboulonné du poste de numéro 1 par Khadim Ndiaye. Le portier du Horoya de Conakry était titulaire lors du Mondial 2018 en Russie. La vague de nouvelles arrivées a permis au Sénégal de redistribuer les cartes et de raviver la concurrence au poste. Édouard Mendy, appelé pour la première fois en septembre 2018, a ciré le banc avant de s’imposer comme titulaire indiscutable au détriment d’Alfred Gomis. Dernier gardien à rallier la Tanière, Sény Timothy Dieng, qui réalise de belles performances avec Queens Park Rangers, tente de se faire une place. En plus de Bouna Coundoul, Papa Demba Camara, Lys Gomis, Seydou Sy, Clément Diop, Pape Seydou Ndiaye, Aliou Cissé a tendu la perche à des remparts de la jeune génération comme Boubacar Fall (20 ans) de Saint-Étienne et Dialy Kobaly Ndiaye (21 ans) de Reims.

Koulibaly, Sabaly, piliers parmi les 39 défenseurs

Pour construire une équipe compétitive, il faut d’abord une base solide : la défense. Le coach des « Lions », qui a compris cela, a fait appel à un grand nombre de défenseurs. La défense est même le secteur où il a le plus fait appel à des joueurs. Au niveau de la charnière centrale, Kara Mbodji, Kalidou Koulibaly, Cheikhou Kouyaté font partie de ses meilleurs éléments. Mais, le sélectionneur national a aussi fait appel à plusieurs autres centraux dont Salif Sané, Ousseynou Ba, Pape Abdou Cissé, Mouhamadou Naby pour booster la concurrence et avoir l’embarras du choix. Le poste de latéral gauche, longtemps considéré comme le talon d’Achille du Sénégal, a enregistré un grand nombre de joueurs testés avec plus ou moins de réussite dont Saliou Ciss, Abdallah Ndour, Racine Coly, Armand Traoré, Boukhary Dramé, Adama Mbengue, Pape Amadou Touré, Fodé Ballo Touré. Le côté droit a aussi été en chantier avec Lamine Gassama, Youssouf Sabaly, Moussa Wagué et tout récemment Moutarou Baldé et Bouna Sarr.

23 milieux dont les inamovibles Gana et Kouyaté

Après la défense et l’attaque, le milieu de terrain est le secteur ayant enregistré le plus grand nombre de va-et-vient de joueurs. En dehors des inamovibles Idrissa Gana Guèye et Cheikhou Kouyaté (ce dernier ayant souvent dépanné en défense), beaucoup d’autres sélectionnés ont peiné à s’inscrire dans la durée. Issa Sarr, Younousse Sankharé, Élimane Franck Kanouté, Madické Kane, Assane Dioussé, Stéphane Badji, Pape Cheikh Diop… ont été plus qu’éphémères. Pape Alioune Ndiaye et Alfred Ndiaye, qui étaient à un moment donné des éléments-clés du dispositif d’Aliou Cissé, sont disparus des listes depuis qu’ils ont fait le choix de s’engager avec des clubs des pays du Golfe. Nampalys Mendy et Pape Matar Sarr, qui sont les derniers à rejoindre le secteur médian, ont fait bonne impression.

De Sadio Mané à Bamba Dieng, 29 attaquants pour dynamiser le secteur offensif

L’arrivée d’Aliou Cissé à la tête de l’équipe nationale du Sénégal a coïncidé avec une passation de service entre l’ancienne génération incarnée par Demba Ba, Papiss Demba Cissé, Moussa Sow, Dame Ndoye… et la nouvelle génération. Sadio Mané, Keita Baldé, Ismaïla Sarr, Famara Diédhiou, de jeunes « Lions » aux griffes acérées, ont imprimé leurs pattes grâce à des performances de haut vol. Si certains comme Mbaye Niang, Moussa Konaté, Baye Oumar Niasse, Babacar Khouma, Opa Nguette, Mbaye Diagne… ont disparu de la circulation, Boulaye Dia, Habib Diallo, Bamba Dieng essaient de s’imposer.

Pub