Intimidations de journalistes : Le Synpics s’indigne et prend l’opinion à témoin

0
144

Le Synpics s’érige en bouclier devant la vague d’intimidations, de violence verbale à l’encontre de la presse voire de menaces de morts adressées parfois anonymement à travers des messageries des réseaux sociaux. «Successivement les publications Les Echos, Source A, puis nommément les journalistes Cheikh Oumar Ndaw, Daouda Thiam, Yakham Mbaye, la présentatrice de l’émission «Com Politique» Zeynab Sankharé, Mame Maty Fall, journaliste établie en Europe plus connue sous le sobriquet «Maty Trois Pommes» et tout récemment Maïmouna Ndour Faye directrice générale de la chaine privé 7 Tv, ont été l’objet de menaces de mort», souligne Bamba Kasse, Secrétaire général (Sg) du Synpics à travers un communiqué.

Ces tentatives d’entrave de la liberté de presse sont inacceptables dans une République comme le Sénégal, souligne le texte. Le Synpics interpelle l’Etat du Sénégal à assurer aux journalistes sénégalais, le libre exercice de leur profession dans les seules limites de la loi et des règles éthiques et déontologiques. Enfin, le Synpics informe l’opinion qu’au regard de l’ampleur que prend ce phénomène, il sera procédé à la saisine des organisations internationales partenaires pour le cas échéant, en cas de nécessité, entamer des poursuites hors du territoire sénégalais contre tout auteur d’actes de violence contre la presse sénégalaise dûment identifié et localisé.

Le Soleil