Grande Interview – Wizaby, Artiste Rappeur Puular :”Les études m’aident à exceller dans le RAP en rendant mes textes prolifiques et pertinents”

0
705

La Rédaction de Senescoop Media reçoit Wizaby de son vrai nom Zaine El Abidine Tidjanih, Artiste Rappeur Puular et Entrepreneur Socio-Culturel. Dans cette interview, Wizaby nous parle de ses débuts dans le mouvement Hip Hop, de ses études à Université Cheikh Anta Diop de Dakar et de ses projets. Le jeune artiste revient sur ses trophées et sa consécration au concours Flow Up 2019 mais aussi son nouveau Single « Ala Kaaw hooto Lawo » qui cartonne actuellement sur marché . Enfin, Wizaby nous parle également du Rap Galsen en général et donne son avis sur l’émigration clandestine en lançant un message très fort à la jeunesse sénégalaise. Bref, Wizaby dit tout !

INTERVIEW…

Senescoop.net : Bonjour Wizaby, Présentez-vous brièvement à nos internautes ?

Wizaby : Bonjour chers internautes de senescoop.net, je m’appelle Wizaby de mon vrai nom Zaine El Abidine Tidjanih. Je suis née le 05 Janvier 1996 á Dakar, j’y ai également passé une partie de mon enfance avant de me rendre au Fouta en 2008, á PETE plus précisément pour y poursuivre mes études. Artiste/rappeur depuis 2013, entrepreneur socioculturel, je suis également étudiant en Master à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et á ESTEL, spécialisé en étude de la langue anglaise et en traduction et interprétation.

Senescoop.net : Vous êtes donc un Artiste-Rappeur Puular, dites-nous comment le virus du Hip Hop vous a piqué ?

Wizaby : Ayant passé mon enfance dans la banlieue dakaroise á côté de ma maman fan du rap américain á l’époque, qui d’ailleurs m’avait acheté la version anglaise sous-titré du film Eight Mile de Eminem, des Cds de 50 cent, Jay-Z etc.  J’ai d’abord fait du théâtre au collège avec mon ASC avant de me pencher sur l’écriture et le récital de textes poétiques avec le club d’anglais du collège. Ainsi naquit mon amour du rap music. Cependant, j’ai commencé à écrire des textes et á interpréter quelques chansons des olds school du rap pulaar et le premier son que j’ai joué sur scène était celui de Military Underground en featuring avec Abdou Camara. Ce long cursus explique comment est-ce que le virus du Hip Hop s’est infligé et continue de vivre en moi.

Senescoop.net : Wizaby, aujourd’hui vous êtes considérés comme l’une des étoiles montantes du Rap Puular. Pouvez-vous revenir un peu sur votre carrière et surtout vos débuts ?

Wizaby : J’ai débuté ma carrière vers les années 2013. Comme tout underground Fuutangke j’ai commencé par des prestations Live dans les concerts, Kermesses, “Khoumbeul” á travers des instrumentales téléchargées avant de sortir mon premier Market “Hoto Haab” qui signifie “Ne perds pas patience” en français, sorti dans la même année. Contrairement à beaucoup de jeunes rappeurs, moi, je n’ai pas eu de différends avec mes parents sur ma nouvelle voie. Leur seule exigence était que je continue de prioriser mes études en dépit de ma nouvelle passion. Ainsi après le succès du premier produit, je m’y suis beaucoup plus mis á fond en allant performer dans tous les concerts même sans y avoir été invité et en participant dans les compétitions de rap dans mon village et villages environnants au Fouta.

Senescoop.net : Vous êtes donc un jeune artiste et en même temps étudiant en Master d’Anglais à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Comment vous parvenez à allier la musique et les études ?

Wizaby : Cela n’a jamais été compliqué pour moi parce que j’ai très tôt su que le rap music était un discours intellectuel et qui nécessitait une large ouverture d’esprit et une profonde culture générale également. Les études m’aident à exceller dans le rap en rendant mes textes prolifiques et pertinents. Et en ce qui concerne le rap, il m’aide à garder le cap et á prendre conscience de mon influence sur la jeunesse afin de ne jamais baisser les bras sur les choses que j’entreprenne, que ce soit sur le plan professionnel et autres.

Senescoop.net : Wizaby, vous avez récemment participé à des concours de Rap. Et grâce à votre talent, vous êtes sorti vainqueur des concours organisé par l’Association « Fouta Pular Hip Hop » et le « Flow Up Edition 2019 ». Comment vous appréciez ces différents trophées ?

Wizaby : Je le prends très naturellement parce qu’à la base j’ai participé à toutes ces compétitions, non pas pour les remporter mais pour y acquérir de la connaissance et de comparer mon niveau à celui des autres rappeurs de ma génération. Je n’ai sans doute pas regretté d’avoir participé á toutes ces compétitions. Rien que d’y participer te met dans un environnement purement artistique tenant compte la rigueur, la créativité, la concurrence etc. Cela doit vraiment être un quotidien chez l’artiste. Ainsi, cela m’a aidé à me faire connaître par le grand public á jouer dans de très grandes scènes, apparaître dans les médias locaux les plus influents et surtout á renforcer ma mentalité artistique.

Senescoop.net : Depuis le début de votre carrière, vous avez produit pas mal de « Mixte Tapes ».  A quand le premier Album de Wizaby ?

Wizaby : Vous savez, le Covid19 a vraiment été un calvaire pour les artistes ce qui a aujourd’hui causé le retard sur beaucoup de sorti de projets. Du coup, je ne saurais préciser le jour et le mois de la sortie de l’album mais ce qui en est sûre est que l’album sortira en 2021 inshallah.

Senescoop.net : Wizaby, parlons maintenant de votre actualité, vous avez sorti un nouveau Clip dénommé « Ala Kaaw hoto Lawo » qui cartonne actuellement au Sénégal. Parlez-nous de ce nouveau single et son succès ?

Wizaby : “Alaa Kaaw Hoto Laawo” qui signifie “Ah non tonton ne te mets pas en colère” est mon tout premier single sorti après le Flow Up. C’est un son d’égotripping produit par Sa Majesté Kingbeat du Label KingBooking Management. Ceci est une manière de me positionner en tant que leader dans le Game mais également de répliquer dans un environnement très drôle et amusant à tous les clashs de différents rappeurs qui m’étaient destinés depuis un certain bout de temps avant de passer aux choses plus sérieuses. J’ai composé ce son avec mon frère et backer Biggourap avec qui je suis tout le temps sur scène et le contenu du son explique largement l’environnement dans lequel nous l’avions produit. D’après les sondages, le son cartonne carrément dans toute l’étendue du territoire et je n’ai vraiment pas regretté d’avoir fait de ce single ma première apparition suite à un long silence.

Senescoop.net : Wizaby, vous êtes un jeune artiste engagé et très écouté, quels conseils vous donnez aux jeunes qui prennent aujourd’hui des pirogues pour rejoindre l’Europe à la recherche de lendemains meilleurs ?

Wizaby : J’ai récemment travaillé sur un projet pendant quelques jours avec l’UNESCO et l’OIM sur l’immigration irrégulière. Franchement c’est un sujet très sensible et c’est également regrettable de voir le nombre de jeunes africains en général, sénégalais en particulier qui y ont perdu la vie. Alors, Je leurs dit juste que l’immigration clandestine n’est pas la bonne solution et si partir en Europe leurs tiennes énormément à cœur, qu’ils suivent la procédure normale de l’immigration. Cependant, j’invite également nos autorités étatiques à s’interroger davantage sur ce sujet afin de trouver des solutions pour cette jeunesse désespérée avant que la situation ne soit encore plus grave.

Senescoop.net : Wizaby, avec le recul, comment vous appréciez aujourd’hui le Hip Hop sénégalais en général et le Rap Puular particulier ?

Wizaby : J’adore vraiment ce côtoiement et cette complicité qu’il y’a entre olds et new school. Je vois que Jusque-là, la relève prend bien soin de cet héritage, les rappeurs explosent les sites de streaming, remplissent les salles de spectacle, demeurent parmi les plus influents du pays et sont toujours présents quand il s’agit d’œuvrer dans le social. Cela en est autant aussi pour tous ces rappeurs Halpulaars qui sont du côté du Fouta et qui font également parti du Rap Galsen. On sent qu’ils sont tous créatifs et sont de moins en moins complexés maintenant. Il ne reste plus qu’á élargir le terrain, s’impliquer d’avantage et s’imposer afin d’avoir un nombre important parmi les leaders du Rap Sénégalais.

Senescoop.net : Merci Wizaby de nous avoir accordé cette interview, quel est votre dernier mot ?

Wizaby : Mon dernier mot serait de dire à tout le monde de bien aménager le trône du Rap Galsen et d’y mettre beaucoup plus d’or parce que le King est prêt à s’y installer. Ce dernier s’appelle Wizaby, il est du Fouta, de PETE et Mboumba précisément. Je remercie également tous mes fans pour le soutien indéfectible. Merci à vous aussi de m’avoir donné cette opportunité.

Propos recueillis par Yéro Guissé

Administrateur Général Senescoop Media / Senescoop.net