Démarrage du carême chrétien : C’est parti pour 40 jours de pénitence

0
118

C’est parti pour 40 jours de jeûne, de prières, de pénitence, de solidarité, d’efforts… Les chrétiens entament, aujourd’hui, le carême : la longue marche vers Pâques. Durant ce temps, chaque fidèle est appelé à la conversion et à se tourner vers Dieu pour demander le pardon. 

Ce 17 février 2021, jour de l’imposition des Cendres, marque le début du carême chrétien. Cette année encore, les chrétiens vont vivre ce temps de pénitence en pleine crise sanitaire causée par la Covid-19. Jeûner et respecter les gestes barrières pour mieux préparer la résurrection du Christ constitueront certainement le message clé des prêtres durant les différentes cérémonies, notamment les chemins de croix. Des mesures sont déjà prises dans les paroisses pour permettre à chaque chrétien de recevoir la cendre et de vivre pleinement ce temps si précieux pour les disciples de Jésus-Christ.

Et comme chaque année, le carême démarre par la cérémonie de bénédiction et d’imposition des cendres. C’est un signe qui engage le fidèle chrétien vers le chemin de la conversion. Le prêtre, en traçant sur le front du fidèle, un signe de croix, prononce : «Convertis-toi et crois à la Bonne Nouvelle» (Marc 1, 15) ou encore «Tu es poussière et tu retourneras poussière» (Genèse 3, 19). Ces deux citations tirées de la Sainte Bible montrent une fragilité de l’Homme qui a 40 jours pour se mettre à niveau.

Personnes âgées de 18 à 59 ans

Le carême est une aubaine pour les fidèles. C’est un temps favorable à la réconciliation avec Dieu et à l’éloignement du mal. C’est aussi un temps de retraite spirituelle dans lequel l’effort de méditation et de prière est souhaité. Le carême chrétien est également une manière de prendre part au processus de Dieu, en s’engageant sur le «chemin de la conversion». Car le jeûne, comme décrit par le Pape François, en 2019, consiste à changer d’attitude à l’égard des autres, mais surtout à combler le vide de son cœur. En plus du jeûne, la prière est aussi un des piliers du carême. Elle permet au fidèle de savoir renoncer à l’idolâtrie et à l’autosuffisance de soi et de reconnaître que chaque personne a besoin du Seigneur et de sa miséricorde.

«Abandonnons l’égoïsme, le regard centré sur nous-mêmes et tournons-nous vers la Pâque de Jésus : faisons-nous proches de nos frères et sœurs en difficulté en partageant avec eux nos biens spirituels et matériels», avait lancé le Pape François. À la suite du Pape, les évêques du Sénégal insistent sur la conversion qui aide les fidèles à œuvrer à la rédemption de la création. Dans leur exhortation pour le carême 2021, les Évêques de la conférence épiscopale interterritoriale proposent aux fidèles de méditer sur la figure de Saint Joseph, «protecteur de la Sainte Famille». Ils invitent les fidèles à mettre en exergue les qualités de Saint Joseph qui était un homme juste, mais surtout un père protecteur. Le jeûne chrétien concerne les personnes âgées de 18 à 59 ans accomplis. Saint temps de carême à tous !